Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/11/2010

Devoir de mémoire perso

14.18.jpegLundi 1er Octobre

 

Mon cher Ernest,

 

J’ai reçu hier votre petit paquet. Merci beaucoup de votre attention. Le chocolat est pour nous précieux. Non seulement c’est un aliment de premier ordre, mais c’est aussi le meilleur des remèdes ou des préventifs contre la dysenterie. Et nous en avons souffert ou nous en souffrons tous plus ou moins.

J’avais préparé, au reçu de votre dernière carte, une lettre vous donnant quelques détails sur notre situation et j’espérais vous la faire parvenir quand brusquement l’ordre nous a été donné de repartir en première ligne. Je ne puis donc vous l’adresser maintenant.

Nous sommes en ce moment et pour plusieurs jours dans un poste très périlleux, à cent mètres de formidables tranchées allemandes et nous-mêmes à l’abri dans nos tranchées. Nous sommes arrosés continuellement de balles et d’obus. Dès que l’un de nous montre sa tête, les balles lui sifflent aux oreilles. Jours et nuits nous sommes sur les dents.

Je ne l’ai pas dit à Elise pour ne pas l’inquiéter. Je lui laisse croire que nous sommes toujours en arrière et au repos. J’espère néanmoins en sortir encore une fois.

J’ai appris qu’Eugène avait été blessé, mais peu grièvement. Mon plus jeune frère a été blessé lui aussi paraît-il et nous n’avons plus de ses nouvelles. S’il n’est pas mort, il a dû être ramassé par l’ennemi et sans doute soigné en Allemagne. Mon autre frère qui était resté à Toul jusqu’au commencement d’Octobre est également parti sur le front.

Nous n’avons ici aucune idée sur la durée probable de cette guerre. Nous n’avons d’ailleurs que peu de nouvelles sur les opérations des autres armées. A moins d’un événement que nous ne pouvons pas prévoir, nous supposons bien que nous en avons encore pour plusieurs mois.

Les services de ravitaillement et postaux sont admirablement organisés. Le difficile pour nous actuellement est de transporter tout cela sur la ligne du feu, au nez et à la barbe des Boches, mais nous y arrivons.

J’espère que Marie et les enfants ainsi que vous-même êtes toujours en bonne santé et, en vous remerciant de nouveau, je vous envoie mes bonnes amitiés.

 

J.Viallet

(In memoriam... Jules Viallet, sergent, mort pour la France en juillet 1915 devant Vauquois (Argonne). Mon grand-père paternel.)

 

09:13 Publié dans Histoire | Lien permanent | Commentaires (5)

Commentaires

Bonsoir.
Tu nous avais déjà proposé ce document familial.
Il est précieux car, mieux que tout reportage, il montre l'état d'esprit des combattants.
Une photo de la lettre originale aurait illustré ce post avec plus de véracité.
Ma lecture de "Les Faux As" se poursuit agréablement.
C'est un bon livre.
Le soir, lorsque je vais au lit, je suis enchanté de l'ouvrir.
Ma femme le lira après moi. Je devrai la prévenir que certains Français transforment des mots en inversant l'ordre des syllabes... pour se donner un genre... car il est clair qu'aujourd'hui, finalement, la meilleure manière de parler en code, est de s'exprimer correctement...
;-)
Amitiés.
Tony

Écrit par : Tony | 21/11/2010

Cher Tony,

Tu as raison, une photo originale aurait été préférable. En fait, je n'en ai qu'une seule et n'ai pas pu récupérer toutes les lettres de Jules. J'en suis donc réduit à imaginer tout ce qui manque dans cette histoire qui devrait prendre un jour (lointain) la forme d'un livre...
Je suis content que les Faux As te plaisent. Ce n'est pas un livre facile. Il révèle beaucoup de souffrances, mais je ne pouvais pas ne pas l'écrire.
Avec toute mon amitié.

Écrit par : CCRIDER | 23/11/2010

Bonjour, CCRider.
Ah! Oui, ton livre me plaît! Beaucoup de souffrance, en effet.
Pff! Hier soir, ce pauvre Sanson s'est fait coffrer... je suis si désolé pour lui! J'avais envie d'appeler le gendarme sur le côté et lui expliquer que le pauvre diable vivait un moment difficile... mais il ne m'aurait pas laissé en placer une!
Je crois t'avoir dit que mon frère tient le plus ancien bar italien de Belgique... Le nom de certaines consommations diffèrent entre nos deux pays...
C'est quoi un "blanc limé"? Des fois qu'un mec de la téci se pointerait...
;-)

Écrit par : Tony | 23/11/2010

Le nom de certaines consommations diffère...
Je copierai 10 fois...
^^

Écrit par : Tony | 23/11/2010

C'est un mélange de vin blanc et de limonade !

Écrit par : CCRIDER | 23/11/2010

Les commentaires sont fermés.