Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/01/2013

La hyène et la limace

bouteflika hollande.jpgUn jour d'hiver, la hyène, satrape de Berbérie,

Invita son voisin gaulois, la molle limace

Démocratique et toujours prête à toute grimace,

Salamalecs, ronds de jambes et diplomatie.

On se congratula, la molle limace bava

Et de bonheur en bredouilla. La hyène ricana

Quand sa rose majesté au palais se prit

Les pieds dans le rouge et épais tapis.

Pourtant, toute gélatineuse mais fort résolue,

Notre fière invertébrée était venue

Pour le prix du gaz à la baisse renégocier,

L'invasion des orques berbères réfréner,

Repentances et coûteuses réparations rejeter

Et la grâce des pauvres maudits demander.

Molle altesse se retrouva bien vite déçue.

Quelques méchants coups de dents, griffes et pieds

Suffirent à calmer d'aussi impudentes velléités.

Devant toute la haute assemblée des hyènes réunies

Elle reconnut les souffrances de la Berbérie,

L'horreur et l'abomination des colonies,

Par millions, des visas d'entrée elle promit

Et les maudits n'eurent droit qu'à l'oubli.

Le tarif du gaz resta indexé sur celui du pétrole

Et, comme ultime et superfétatoire torgnole,

La limace dut se résigner à l'acceptation

D'une énième terrible injuste augmentation.

De retour dans son écologique dirigeable

La pauvre bête sortit ce commentaire minable :

« Cela aurait pu être encore beaucoup plus pire ;

D'une simple pichenette, la hyène aurait pu m'occire.

Heureux et contents sommes-nous qu'elle se satisfasse

De nous laisser juste le futal sur les godasses ! »

Rentré dans son palais, la laide hyène satisfaite

Déclara à tous ses ministres rassemblés :

« A toujours trop vouloir mon arrière-train lécher,

La prochaine fois, cette visqueuse baveuse surfaite

En sera quitte pour également nettoyer

Toute la gluante bave qu'au sol elle nous a laissée

Derrière elle, tant elle a piteusement balisé

De peur devant ma très auguste majesté

Qui n'aurait d'ailleurs jamais daigné

S'abaisser à cette gélatine impure croquer.

 

Pendant tout ce temps, dans la liesse, la populace

Youyoutait de la déconfiture de la limace

Qui, elle, revenait néanmoins rassérénée

Son honneur aussi vite perdu que retrouvé.

 

(John von La Fountain Jr.)

09:19 Publié dans Humour | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.