Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/07/2014

Parrains de cités (Jérôme Pierrat)

Parrains de cités.jpgJérôme Pierrat, journaliste de presse écrite et de télévision, a mené l'enquête dans le monde assez opaque des caïds du trafic de stupéfiants. Il a remonté les filières d'approvisionnement en cannabis depuis le Rif marocain jusqu'aux milliers de plate-formes de distribution de nos banlieues ou d'ailleurs en passant par les plaques tournantes d'Espagne comme la Costa del Sol. Il a découvert une noria impressionnante de centaines de kilos voire de tonnes de marchandise qui passent chaque jour le détroit de Gibraltar sur des hors-bords aux moteurs ultra-puissants avant de traverser l'Espagne puis la France à bord des fameux « go-fast », ces convois de voitures ultra-rapides qui arrivent la plupart du temps à déjouer la vigilance de la douane et de la police. Il décrit également, en suivant le parcours de gangsters comme Rédoine Faïd, Saïd Ahmed Yousfi, Moustapha Djilali Boufla, Jamel Belchir dit « Le Moustique » et tant d'autres, comment le grand banditisme d'autrefois, après quelques déboires dans les attaques de fourgons blindés ou les hold-ups de banque, s'est reconverti dans le H et la cocaïne en s'alliant avec les jeunes trublions des cités sensibles.

Un ouvrage basé sur un nombre impressionnant d'affaires (la plupart portant la mention « cette affaire n'ayant pas été jugée au moment de la parution de cet ouvrage, les personnes évoquées sont présumées innocentes des faits supposés) qui se ressemblent toutes et finissent plus ou moins de la même manière c'est à dire soit en prison, soit avec une rafale de kalachnikov généreusement envoyée. Quand il réalise que les volumes saisis représentent à peine un dixième de la totalité de la drogue en circulation, le lecteur peut prendre conscience de l'énormité du problème. Reste dans l'ombre et sans doute est-ce le point faible de cette enquête, le sommet de la pyramide, les « big boss », les grands patrons, banquiers, financiers et autres blanchisseurs d'argent sale. Pierrat se contente d'évoquer l'affaire El Maleh et ses ramifications au plus haut niveau de l'Etat et dans les banques suisses. C'est un peu court et le lecteur reste sur sa faim. Il aurait aimé en savoir nettement plus que ce qu'il avait déjà pu lire au fil des jours dans son journal. Enquête compilation intéressante quand même.

3,5/5

28/07/2014

Notre Dame des Landes (Hervé Kempf)

Notre Dame des Landes.jpgQue s'est-il passé à Notre Dame des Landes ? Qu'en était-il réellement de ce projet controversé ? Cet aéroport nantais supplémentaire était-il vraiment nécessaire ? Et qui étaient ces opposants qui ont forcé le pouvoir socialiste à suspendre provisoirement la pression après s'être déconsidéré par une absence de concertation et des violences policières indignes d'une démocratie apaisée ?

Ce livre propose toute une enquête bien documentée, bien écrite, qui n'a pas grand chose à voir avec le traitement présenté par les médias « mainstream ». Notre Dame des Landes est en fait un très vieux projet datant des années 70, reposant sur des expertises erronées ou obsolètes. On croyait par exemple qu'avec 1 million de voyageurs, l'ancien aéroport serait saturé. On en était en 2012 à 3,6 millions et certaines infrastructures étrangères de même envergure arrivent à en accueillir 10. Plus inquiétant encore, le projet a été concédé à la société Vinci qui a obtenu en prime la gestion de l'autre aéroport de Nantes et qui lorgne sur la privatisation d'Aéroports de Paris. Quand on se rappelle que cette société s'est vue attribuée la gestion des autoroutes pour des sommes ridicules (ASF acquis pour 6 milliards d'euros alors qu'elle en rapporte 1 par an !), quand on découvre que le Qatar est le principal actionnaire de ladite société et que le préfet qui fut en première ligne pour soutenir le projet et tenter de déloger les squatters, après un court séjour à la Cour des Comptes s'est retrouvé Conseiller du Président de Vinci, quand on imagine la mine de pots de vin que peut représenter cette affaire, il est difficile de ne pas avoir de doutes sur la pertinence de ce projet et sur la sincérité du pouvoir.

Un très bon travail d'investigation, une enquête sérieuse menée par un journaliste qui fut dessaisi de l'affaire par le journal Le Monde. Toute l'histoire d'un soulèvement populaire (d'une cinquantaine au début, les opposants se retrouvèrent 40 000 sur le site après la brutale répression policière) vue du côté des « Zadistes » (néologisme bâti sur l'acronyme « ZAD, détourné en Zone à Défendre) avec beaucoup d'empathie assumée pour les opposants. Dans ce bocage boueux, deux mondes s'affrontent, deux visions de l'avenir et deux conceptions de la démocratie. Oligarques puissants et corrompus contre petites gens sans grands moyens. Conservateurs progressistes et mondialistes contre paysans, anarchistes, écologistes, ou décroissants. Démocratie « représentative », autiste et hautaine contre démocratie participative, auto-gestionnaire et autarcique... Un livre qui va bien au-delà de cette lutte locale pour atteindre à l'universel, aux enjeux majeurs de notre époque. A lire absolument.

4,5/5

16/07/2014

EXPRESSO LOVE (Chapitre 2)

09:12 Publié dans Concept | Lien permanent | Commentaires (0)

12/07/2014

Pensées plus ou moins correctes (33)

DIFFERER

« Si tu diffères de moi, loin de me léser, tu m'enrichis. »

(Antoine de Saint-Exupéry)

Sénèque.jpgDIFFICULTE

« Ce n'est pas parce que les choses sont difficiles que nous n'osons pas; c'est parce que nous n'osons pas qu'elles sont difficiles. »

(Sénèque)

DIPLOMATIE

« La diplomatie sans les armes c'est la musique sans les instruments. »

(Bismarck)

DÎNER

« Pour réussir un bon dîner, il faut être deux... Moi et un excellent cuisinier. »

(Alexandre Dumas)

DIRE

« Tu dis que tu aimes les fleurs et tu leur coupes la queue. Tu dis que tu aimes les chiens et tu leur mets une laisse. Tu dis que tu aimes les oiseaux et tu les mets en cage. Tu dis que tu m'aimes, alors moi j'ai peur. »

(Jean Cocteau)

DIRIGER

« Pour savoir qui vous dirige vraiment il suffit de regarder ceux que vous ne pouvez pas critiquer. »

(Voltaire)