Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/02/2016

La passion du Dr Christian (Colleen McCullough)

51W+kloGqcL._AA160_.jpgEn 2032, à Holloman, petite ville de la côte Est des Etats-Unis, le Docteur Joshua Christian dirige une clinique psy avec l'aide de toute sa famille. Sa sœur Mary fait office de secrétaire. Miriam et Martha, les épouses de ses deux frères, James et Andrew, y sont respectivement ergothérapeute et psychotechnicienne tandis que sa mère tient la maison commune reliée par une passerelle permettant un accès direct au centre de soins. Un jour, le docteur Judith Scarriott, haut fonctionnaire au ministère de l'environnement, lui propose de l'aider à écrire un livre dans lequel il pourrait développer ses idées humanistes. Toujours soucieux d'aider son prochain, Joshua accepte...

« La passion du Docteur Christian » est un roman d'anticipation qui tient beaucoup de la parabole et du conte philosophique. Cette histoire de manipulation politique assez tordue pose un certain nombre de problématiques comme la nécessité d'une spiritualité pour l'homme moderne, ou les limites du matérialisme, sans oublier la fabrication artificielle d'idoles, l'adulation des foules, la démence et le rôle de catalyseur du bouc émissaire. Le lecteur ne peut qu'être pris de compassion pour ce pauvre Docteur Christian dont on suit l'incroyable ascension et la monstrueuse passion. Un parcours totalement christique qui s'achève en apothéose aussi gore que monstrueuse. Malgré une lecture un tantinet laborieuse et quelques légères invraisemblances (à 8 km/h, on ne marche plus, on court, par exemple), ce livre reste un ouvrage majeur sur toutes sortes de sujets comme la politique de l'enfant unique, le refroidissement climatique (l'auteure des « Oiseaux se cachent pour mourir » ne prévoit pas de réchauffement !) et surtout la désespérance de la société occidentale n'ayant plus d'autre but que celui de survivre et de se protéger du froid.

4/5

 

Citations :

« Il fallait toujours un Judas ! Sans Judas, l'humanité n'aurait pas besoin d'être sauvée. Car Judas était le rouage qui justifiait la souffrance de la naissance et celle de la mort et toutes les souffrances, encore, toujours qui peuplaient l'entre deux, c'est à dire la vie. Judas était celui ou celle qui nourrissait de hautes ambitions, mais avait besoin du talent d'autrui pour atteindre le succès. Judas était celui ou celle qui fonctionnait sur le génie d'un autre. Judas incarnait les profits et pertes, le chantage au sentiment, la manipulation, le désespoir, le pharisaïsme, la perversité des intentions, les méthodes les plus viles. Judas n'était pas l'exception, Judas était la norme. »

« Je vous livre un credo pour ce troisième millénaire. Un credo aussi vieux que lui. Un credo qui se résume en trois mots : foi, espoir, amour. Foi en vous-même ! Foi en votre force et votre endurance. Espoir de lendemains meilleurs. Espoir pour vos enfants et les enfants de vos enfants. Quant à l'amour (…) ? Aimez-vous vous-mêmes ! Aimez votre prochain ! Aimez ceux que vous ne connaissez même pas ! »

 

08:29 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

Moi, mon motto, c'est : "Foi, Charité, Espérance"...

Écrit par : Dame Ginette | 15/02/2016

Les commentaires sont fermés.