Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/03/2020

Poèmes pour petits et grands (107)

Louis Mercier.jpgL’horloge

Elle a l’air vaguement humaine

Avec sa face d’émail blanc,

Et sa robe couleur de chêne

Où bat son cœur rythmique et lent.

 

Elle habite un coin solitaire

Où l’araignée a son réduit,

Et fait son œuvre de mystère

Sans se hâter, le jour, la nuit :

 

Elle vit à l’écart, étrange

Et respectée ; on la défend

Du heurt des chaises qu’on dérange

Et des gambades des enfants.

 

L’horloge valétudinaire

Craint les caprices des saisons ;

Elle vibre aux coups de tonnerre,

Le vent lui donne le frisson.

 

Elle a peur du cahot des roues,

Des portes qu’on ferme trop fort ;

Les jours de pluie, elle s’enroue,

Et le gel des grands froids l’endort.

 

Un souffle, un rien la contrarie,

Souvent même, on ne sait pourquoi,

S’arrête la fragile vie

Dont palpite son cœur de bois.

(Louis Mercier)

09:03 Publié dans Concept | Lien permanent | Commentaires (0)

Écrire un commentaire