Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/10/2017

Les Faux As

Version papier, cliquer ici…

Version e-book, c'est ici…

08:24 Publié dans Concept | Lien permanent | Commentaires (0)

10/10/2017

Filiation (Nouvelle)

09:13 Publié dans Concept | Lien permanent | Commentaires (0)

08/10/2017

Viol d'anges (Martine Bouillon)

viol.jpgSubstitut du procureur auprès du Tribunal de Bobigny, Martine Bouillon s’est intéressée au problème de la pédophilie en traitant certaines affaires. Elle a été ulcérée de voir des adultes se servir d’enfants innocents comme de simples objets sexuels et encore plus révoltée de constater l’omerta, la chape de plomb qui s’abat dans la plupart des cas. En 1996, elle représenta la France au congrès de Stockholm où de nombreux pays furent réunis pour débattre du drame de l’exploitation des enfants dans le monde et pour se fendre d’une belle pétition de principe. Elle clame dans ce livre que la pédophilie qu’il serait préférable de nommer « pédomanie » reste le plus terrible crime contre l’humain, les enfants violés, victimes d’attouchements ou de sévices sexuels, étant détruits à tout jamais.

« Viol d’anges » est un essai approfondi sur ce fléau mal perçu et mal combattu. L’auteur s’attache à analyser ce qu’elle a compris du phénomène, détaille les portraits des délinquants sexuels, précise qu’ils peuvent avoir tous les profils, venir de n’importe quel milieu social et souvent avoir été eux-mêmes violés dans leur propre enfance. La victime devenant à son tour bourreau. Les explications philosophiques, sociologiques et psychologiques ne manquent pas. Il est assez dommage que le propos ne soit étayé que par de vagues allusions à l’affaire Dutroux et au tristement célèbre Gilles de Rais. Rien sur les réseaux, filières, pourvoyeurs et autres sociétés secrètes fréquentées par des gens très respectables dont les turpitudes ne doivent jamais être révélées au petit peuple. Et pas grand-chose non plus sur le tourisme sexuel dans le tiers monde. En se refusant à « détailler les horreurs pour éloigner les voyeurs », comme elle le dit, l’auteur se maintient dans le vague, le flou, le général et au bout du compte dessert plutôt sa cause. Ce qui est bien dommage.

2,5/5

08:28 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0)

07/10/2017

Poèmes pour petits et grands (19)

charles cros.jpgRonde flamande

 

Si j’étais roi de la forêt,

Je mettrais une couronne

Toute d’or ; en velours bleuet

J’aurais un trône,

En velours bleu, garni d’argent

Comme un livre de prière,

J’aurais un verre en diamant

Rempli de bière,

Rempli de bière ou de vin blanc.

 

Je dormirais sur des roses.

Dire qu’un roi peut avoir tant

De belles choses.

Dire qu’un roi prend quand il veut

La plus belle fille au monde

Dont les yeux sont du plus beau bleu.

Et la plus blonde,

Avec des tresses comme en a

Jusqu’aux genoux, Marguerite.

 

Si j’étais roi, c’est celle-là

Que j’aurais vite.

J’irais la prendre à son jardin,

Sur l’eau, dans ma barque noire.

Mât de nacre et voile en satin.

Rames d’ivoire.

Satin blanc, nacre et câbles d’or…

Des flûtes, des mandolines

Pour bercer la belle qui dort

Sur des hermines !

 

Hermine, agrès d’or et d’argent.

Doux concert, barque d’ébène,

Couronne et verre en diamant…

J’en suis en peine.

Je n’ai que mon cœur de garçon.

Marguerite se contente

D’être ma reine en la chanson

Que je lui chante.

 

(Charles Cros)

08:57 Publié dans Concept | Lien permanent | Commentaires (0)

05/10/2017

Pensées plus ou moins correctes (101)

Cocteau.jpgLIVRE

« Apprenez qu’un livre ne donne jamais ce qu’on peut en attendre. Il ne saurait être une réponse à votre attente. Il doit vous hérisser de points d’interrogation. »

(Jean Cocteau)

« Vous aimez les livres ? Vous serez heureux pour la vie. »

(Jules Claretie)

« Si vous avez une entière confiance dans les livres, il vaudrait mieux ne pas avoir de livres du tout. »

(Mencius)

« J’ai la maladie de faire des livres et d’en être honteux quand je les ai faits. »

(Montesquieu)

« Il n’existe pas de livre moral ou immoral. Les livres sont bien ou mal écrits. C’est tout. »

(Oscar Wilde)

« Certains livres semblent avoir été écrits, non pour nous instruire, mais pour qu’on sache que l’auteur savait quelque chose. »

(Goethe)

« Un livre est un miroir. Si un singe s’y regarde, ce n’est évidemment pas l’image d’un apôtre qui apparaît. »

(G. C. Lichtenberg)

« Le livre est une bouteille jetée en pleine mer sur laquelle il faut coller cette étiquette : attrape qui peut. »

(Alfred de Vigny)

03/10/2017

L'enceinte concentrationnaire (Jérôme Lejeune)

l'enceinte.jpgÀ Maryville (Tennessee) se déroule un procès sans précédent dans l’histoire de l’humanité, celui de la mise à disposition de la mère, Mary Davis, de ses sept embryons congelés alors qu’elle est divorcée. Les époux Davis ont eu toutes les difficultés à créer une famille. Mary ayant multiplié les grossesses extra-utérines, ils ont eu recours aux fécondations in vitro, sans le moindre succès. Après une tentative d’adoption qui n’a pas été menée à bien, ils ont accepté de passer par la cryogénie. Neuf ovocytes ont été prélevés sur la mère. Tous ont été fécondés avec succès grâce au sperme du père. Les deux qui ont été implantés n’ont pas permis une grossesse viable. La mère voudrait maintenant disposer des sept restants. Le tribunal rendra-t-il un jugement de Salomon ? Jérôme Lejeune, éminent professeur de génétique fondamentale à l’Université René Descartes vient de sa propre initiative témoigner à la barre…

« L’enceinte concentrationnaire » est la transcription au mot près du procès-verbal et des minutes d’un procès qui eut lieu en 1989 et qui fut déterminant pour définir avec précision le moment où l’on peut parler d’un être humain même en devenir. Pour certains, il y aurait un stade de pré-embryon tant que le système nerveux ne serait pas mis en place. Pour Jérôme Lejeune, ce concept ne repose sur rien de sérieux car dès la fécondation tous les éléments constitutifs sont mis en présence et le processus enclenché n’aura plus jamais besoin de rien. Sitôt conçu, un homme est un homme et mérite le même respect aussi minuscule et démuni soit-il. Simple rappel de la sagesse des peuples et du serment d’Hippocrate. Un livre scientifique d’abord relativement facile. Un hymne à la vie, plein d’humanité et de bon sens, qui remet les choses en place.

4,5/5

08:08 Publié dans Livre, Science | Lien permanent | Commentaires (0)

02/10/2017

Dorian Evergreen

http://www.thebookedition.com/fr/dorian-evergreen-p-16900...

https://www.amazon.fr/DORIAN-EVERGREEN-Bernard-VIALLET-eb...

09:19 Publié dans Concept | Lien permanent | Commentaires (0)