Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/05/2020

S'il revenait un jour… (Saint-Ange)

S'il revenait.jpgElodie de Reillanne et Jérôme Montana filent le parfait amour malgré la présence sur le domaine provençal de la famille de Sabine Merval, la précédente conquête de Jérôme toujours amoureuse de lui et particulièrement jalouse d’Elodie. Autre frustré, Philippe, le jeune frère de Jérôme, est amoureux d’Elodie sans espoir de retour. Un jour, Jérôme parti pour un congrès en Italie décide de ne plus revenir en France. Le problème c’est qu’Elodie est enceinte des œuvres de Jérôme. Philippe profite de la détresse de la jeune femme abandonnée pour se rapprocher d’elle, se marier discrètement et reconnaître l’enfant. Il devra se contenter d’un mariage blanc. Mais que se passerait-il si Jérôme revenait un jour ?

« S’il revenait un jour » est un roman sentimental de facture classique, bien écrit et assez agréable à lire. L’intrigue est des plus classiques. Elle repose sur le carré infernal des deux amants et des deux jaloux qui ne cherchent qu’à nuire à cet amour. On ne dévoilera pas la chute de cette histoire. Elle aurait pu être originale ou surprenante. Il n'en est rien. On a droit à un happy end avec pardon, rédemption et festival de bons sentiments. Tout ça est quand même bien daté, a pas mal vieilli et ne passe plus trop de nos jours.

2,5/5

08:28 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0)

17/05/2020

Poèmes pour petits et grands (112)

desbordes valmore.jpgL’églantine



Églantine ! Humble fleur, comme moi solitaire,

Ne crains pas que sur toi j’ose étendre ma main.

Sans en être arrachée orne un moment la terre,

Et comme un doux rayon console mon chemin.

Quand les tièdes zéphirs s’endorment sous l’ombrage,

Quand le jour fatigué ferme ses yeux brûlants,

Quand l’ombre se répand et brunit le feuillage,

Par ton souffle, vers toi, guide mes pas tremblants.

 

Mais ton front, humecté par le froid crépuscule,

Se penche tristement pour éviter ses pleurs ;

Tes parfums sont enclos dans leur blanche cellule,

Et le soir a changé ta forme et tes couleurs.

Rose, console-toi ! Le jour qui va paraître,

Rouvrira ton calice à ses feux ranimé ;

Ta mourante auréole, il la fera renaître,

Et ton front reprendra son éclat embaumé.

 

Fleur au monde étrangère, ainsi que toi, dans l’ombre

Je me cache et je cède à l’abandon du jour ;

Mais un rayon d’espoir enchante ma nuit sombre :

Il vient de l’autre rive… et j’attends son retour.

 

(Marceline Desbordes-Valmore)

08:46 Publié dans Concept | Lien permanent | Commentaires (0)

16/05/2020

La rhubarbe (René-Victor Pilhes)

La rhubarbe.jpgUrbain Gorenfan, 25 ans, est le rejeton bâtard d’une famille aisée, les C. Il a été élevé à Torlu, village de la campagne normande, par sa grand-mère maternelle. Aidé par les informations que lui distille un inconnu, Jean-Louis Graffen-Schtol, il parvient à retrouver la trace de sa demi-sœur Beatrix C. Tous les midis, celle-ci déjeune dans un restaurant de Montparnasse. Peu à peu, Urbain se rapproche d’elle, lui rend de menus services et finalement se présente sous un faux nom, Aubain Minville. Une certaine amitié nait entre eux deux. Et quand Béatrix invite Urbain Gorenfan / Aubain Minville, à profiter de l’absence du père pour passer un week-end dans la maison familiale normande en compagnie de sa mère et de son frère handicapé mental, il accepte. Mais sera-ce pour obtenir reconnaissance de sa bâtardise ou pour détruire de l’intérieur cette cellule familiale qui l’a autrefois rejeté ?

« La rhubarbe » est un roman paru en 1965, gratifié du Prix Médicis, mais qui a plutôt mal vieilli. On y trouve un style verbeux et ampoulé qui ne passe plus de nos jours. Une influence du « nouveau » roman (révolutionnaire à l’époque, complètement ringard aujourd’hui) avec ses longues descriptions d’objets, de décors ou de trucs totalement inutiles. Pilhes consacre par exemple trois pleines pages à raconter la progression d’un hanneton sur le montant d’un lit. Passionnant ! L’intrigue est des plus basiques car ne reposant que sur le thème de la naissance illégitime, l’état de bâtard, qui est également celui de l’auteur. Les personnages semblent un tantinet caricaturaux. L’ensemble diffuse assez nettement l’imprécation gidienne « familles, je vous haïs », avant de s’achever sur une fin décevante vu son côté invraisemblable. La présentation éditoriale parle de trois niveaux de lecture (réaliste, policier et poétique). C’est assez exact pour le poétique voire le fantasmagorique, pour les deux autres, c’est moins évident.

2,5/5

08:00 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0)

15/05/2020

Pensées plus ou moins correctes (193)

tao te king.jpgREGLEMENT

« Plus il y a de règlements à appliquer, plus le peuple est pauvre. »

(Tao Te King)

REGRESSER

« Qui ne s’améliore pas régresse. »

REGRET

« On vieillit quand les regrets dépassent les rêves. »

(Gustave Flaubert)

« Il ne faut avoir aucun regret pour le passé, aucun remords pour le présent, et une confiance inébranlable pour l'avenir »

(Jean Dutourd)

REINCARNATION

« Je ne suis pas pour la réincarnation. Une fois, ça suffit. »

(Abbé Pierre)

RELATIVITE

« Faîtes asseoir un homme une heure à côté d’Ava Gardner, il pensera que ça a duré une minute. Asseyez-le pendant une minute sur un calorifère brûlant, il croira que ça a duré une heure… C’est cela, la relativité. »

(Chico Marx)

08:33 Publié dans Concept | Lien permanent | Commentaires (0)

14/05/2020

Renforcer l'immunité du corps, du cœur et de l'esprit (Collectif de 33 thérapeuthes)

Renforcer l'immunité du corps et de l'esprit.jpgL’épidémie de coronavirus, sa litanie de morts systématiquement annoncée à chaque journal télévisé, son interminable confinement, ses gestes barrière, ses visages masqués et ses regards suspicieux ne peuvent qu’induire peur, crainte pour l’avenir, méfiance généralisée et repli sur soi-même. Trente-trois thérapeutes ont réuni leurs talents et leurs techniques pour proposer une autre alternative. Au lieu d’affaiblir les défenses avec des contenus anxiogènes induisant une psychose et une soumission collective, ils préconisent de renforcer l’immunité naturelle à l’aide de diverses méthodes. Pas de chimie, pas de médicaments anciens ou coûteux, pas d’hypothétique vaccin, mais du reiki, de la sophrologie, de la méditation classique, tantrique ou planétaire, de l’hypnose, du yoga, de la musicothérapie, de l’acupuncture, de l’ostéopathie, de la relaxation profonde, de la bio-énergie quantique, de l’expansion de conscience assistée, de l'angélothérapie ou de la géobiologie énergétique… Plusieurs médecines douces sont préconisées : chinoise, bouddhiste ou holistique…

Ce recueil donne la parole à chaque auteur grâce à une présentation de la méthode proposée, suivie d’un ou plusieurs exercices concrets ou non. Chaque partie s’achève par des liens vers les sites des participants, vers des vidéos de démonstration, des séances de méditation clé en main ou des programmes de musiques relaxantes ou même purifiantes de nos intérieurs. Comme on peut s’en douter, il y a à boire et à manger dans cet ouvrage. Les auteurs sont plus ou moins connus. Le plus célèbre est certainement Tal Schaller. Les méthodes sont plus ou moins discutables. Certaines peuvent même sembler loufoques ou farfelues. Qu’importe, ce livre a le mérite de mettre à la portée de tout lecteur un peu curieux autre chose que l’allopathie obligatoire, estampillée conforme et remboursée par la sécu. Il peut permettre de dépasser la terrible manipulation des peurs que nous subissons à longueur de journée, de sortir de l’hypnose collective pour vivre dans la joie et la pleine conscience. De tout temps, l’homme a su vivre avec des virus. Pourquoi pas avec celui-ci ? Tout dépend de son système de défense immunitaire. Prenons-en soin et renforçons-le !

4/5

08:50 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0)

12/05/2020

Montburgonde (roman)

Ouvrage disponible Version papier

https://www.amazon.fr/Montburgonde-rivages-temps-Bernard-...

Version ebook

https://www.amazon.fr/Montburgonde-Bernard-Viallet-ebook/...

09:07 Publié dans Concept | Lien permanent | Commentaires (0)

11/05/2020

Le grand enfermement (8)

08:47 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

10/05/2020

Toute la sagesse du monde (Nouvelle)

09:17 Publié dans Concept | Lien permanent | Commentaires (0)

09/05/2020

Sur les routes de nos vies (Ouvrage collectif)

Sur les routes de nos vies.jpgUn départ en van écourté et qui se révèle bien décevant… Un fourgon garé sous des chênes se retrouve bombardé de glands une nuit de tempête… Une oisiveté qui offre surtout du temps. Ne pas travailler, vivre sur la route, prendre du temps pour la contemplation, toute une philosophie pour le voyageur au long cours. Etre oisif est-ce être vraiment libre ?… Une institutrice entreprend une traversée du Canada en van. Elle en rapporte toutes sortes de croquis pris sur le vif dans des tribus indiennes… Un conducteur pressé se retrouve pris au piège par une voiture trop intelligente… Des cartes postales d’un peu partout lancées comme autant de bouteilles à la mer… Un ermite perdu au plus profond d’une forêt polonaise se fait dérober toutes les nuits sa botte gauche… Un arbre, qui voudrait pouvoir voyager comme les hommes, arrive à s’affranchir de ses racines… Des souvenirs de mariage pakistanais, de randonnées dans le Yukon, en Australie, Nouvelle-Zélande ou dans les grands parcs naturels de l’Ouest américain…

« Sur les routes de nos vies » est un recueil de textes divers et variés sur le thème du rêve, de l’évasion, de l’aventure et du voyage. Au total une cinquantaine (49 pour être précis) de textes et autant d’auteur(e)s différent(e)s, (le beau sexe étant en écrasante majorité). Le lecteur y découvrira des récits de voyages, des réflexions philosophiques ou psychologiques, des poèmes, des contes et des nouvelles. Un ensemble varié, étonnant, rafraichissant, parfois amusant voire divertissant. Une énorme aspiration à la liberté dans ce partage de confidences, de rêves, de peurs, de joies, de peines, de bonheurs, de galères et d’espoirs dans un monde meilleur. Comme toujours dans ce genre d’exercice, l’excellent côtoie le plus léger. Chacun devrait y trouver son bonheur. Pour ma part, mes préférés sont l’histoire de l’ermite, « Les aventures du bonhomme bleu », la découverte du Yukon et « La voiture intelligente » (dans un style plus anticipation).

4/5

08:35 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0)

07/05/2020

Poèmes pour petits et grands (111)

madeleine ley.jpgDans la chambre du grand-père

 

Dans la chambre du grand-père

Il y avait un coquillage

Qui soupirait et chantait

Comme le vent de la mer.

 

Dans la chambre du grand-père

Il y avait un petit coffre

En bois luisant jaune clair,

Qu'il rapporta de ses voyages

Et que lui seul savait ouvrir.

 

Il y avait deux Japonais

En ivoire, sous un globe;

Et tout au fond d’un tiroir,

Dans son écrin de velours vert,

— Bijou poli par les vagues —

La pipe en écume de mer !

 

(Madeleine Ley)

08:42 Publié dans Concept | Lien permanent | Commentaires (0)