Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/11/2015

Paroles de sagesse et de colère

 

index.jpg« Le déshonneur pour les collabos complices, la honte pour les gouvernants, la gifle pour les Bisounours, la guerre pour tous. »

(André Bercoff)

 

« Et bien entendu, Daech n'a rien à voir avec l'islam, le cacao n'a rien à voir avec le chocolat et le fromage n'a rien à voir avec le lait. »

(Bahar Kimyongur)

« La France poubelle est bouffée par les rats qu'elle a élevés dans ses égouts. »

« Faute d'avoir sonné le tocsin, les cloches qui nous gouvernent en sont réduites au glas. »

(Hannibal)

 

 

15/11/2015

Pensées plus ou moins correctes (56)

daudet.jpgFONCTION

« La fonction royale est plus un devoir qu'un don. Un devoir constant, toujours pénible, quelquefois terrible. »

(Léon Daudet)

FONCTIONNAIRE

« La France est un pays extrêmement fertile. On y plante des fonctionnaires et il y pousse des impôts. »

« Les fonctionnaires sont un petit peu comme les livres d'une bibliothèque. Ce sont les plus hauts placés qui servent le moins... »

(Georges Clémenceau)

FORÊT

« Les forêts précèdent les peuples. Les déserts les suivent. »

(Chateaubriand)

FORCE

« Qui triomphe de lui-même possède la force. »

(Lao Tseu)

« Tout ce qui donne de la force croit dans la solitude. »

FORT

« Le devoir du fort est de soutenir le faible et non de devenir faible lui-même. »

« La raison du plus fort est toujours la meilleure. »

(Jean de La Fontaine)

FORTERESSE

« Il n'y a pas de forteresses imprenables, il n'y a que des mauvais attaquants. »

(Sun Tzu)

12/11/2015

Etincelles d'éveil (Sogyal Rinpoché)

index.jpgDans ce livre, Sogyal Rinpoché, élève des plus grands maîtres bouddhistes tibétains, propose à ses lecteurs 365 méditations sur la vie et la mort. Pas moins d'une par jour de l'année. Sous des formes variées : courtes ou longues citations de maîtres bouddhistes ou non (Montaigne, par exemple est cité deux ou trois fois), enseignements, petites histoires en forme de paraboles voire poèmes, aucune ne dépassant jamais le format de la page. Chaque mois de l'année est représenté par un mantra particulier dans sa transcription originale toujours très épurée et esthétique. L'enseignement de Rinpoché tourne autour de quelques thèmes récurrents : la méditation (et tous les moyens de la pratiquer), la nécessité d'être bienveillant avec son prochain et l'obligation de se préparer à la mort à tout âge de la vie. L'ensemble donne à la fois l'impression d'une grande simplicité, d'une évidence et celle d'une terrible complexité intellectuelle et mystique. Certains termes ou notions peuvent sembler accessibles au premier abord comme « éveil » ou « nirvana » ou même plus exotiques comme « bardo », « samsara », « karma », « rigpa » ou « bodhisattva », en fait rien n'est simple et tout demanderait à être encore et encore éclairci et explicité.
Un livre à lire et à relire à petites doses, pas forcément à la suite, rempli d'une grande sagesse spirituelle qui peut apporter beaucoup à condition de faire sienne cette vision du monde, de la méditer, d'en entrevoir toute la richesse et toute la complexité. A réserver à celles et ceux que le bouddhisme intéresse ou passionne.

4/5

25/10/2015

Pensées plus ou moins correctes (55)

index.jpgFLATTEUR

« Tout flatteur vit aux dépens de celui qui l'écoute. »

(Jean de La Fontaine)

FLIRT

« Le flirt, c'est l'aquarelle de l'amour. »

FLEUVE

« On ne descend jamais deux fois le même fleuve. »

FOI

« La Foi nous dit de respecter l'image de Dieu, l'Espérance nous aide à la protéger, la Charité juge de tout. »

(Apophtegme)

« Quand on a la foi, on peut se passer de la vérité. »

(F. Nietzsche)

FOLIE

« Chacun de nous porte un fou sous son manteau, mais certains le dissimulent mieux que d'autres. »

(Proverbe suédois)

« C'est une grande folie que de vouloir être sage tout seul. »

(La Rochefoucauld)

« Tout le monde a son grain de folie, sauf vous et moi ; et parfois je me demande si vous ne l'avez pas vous aussi. »

(Th. Fuller)

« Les folies sont les seules choses qu'on ne regrette jamais. »

(Oscar Wilde)

« Si le fou persévérait dans sa folie, il rencontrerait la sagesse. »

(William Blake)

« En général, ce serait une grande folie d'espérer que ceux qui dans le fait sont les maîtres préféreront un autre intérêt au leur. »

(Jean-Jacques Rousseau)

« Qui vit sans folie n'est pas si sage qu'il croit. »

(La Rochefoucauld)

25/07/2015

Pensées plus ou moins correctes (50)

index.jpgFACADE

« La façade d'une maison n'appartient pas à celui qui la possède mais à celui qui la regarde. »

(Lao Tseu)

FÂCHER

« Celui qui se fâche a deux peines : celle de se fâcher et celle de se réconcilier. »

(L-F Dauvé)

« Celui qui ne sait pas se fâcher est un sot. Celui qui ne veut pas se fâcher est un sage. »

(W.Scarborough)

FAIBLE

« La haine des faibles n'est pas si dangereuse que leur amitié. »

(Vauvenargues)

« Si tu es faible, fais semblant d'être fort ; si tu es fort, fais semblant d'être faible. Tel est le chemin de la victoire. »

(Sun Tzu)

FAIBLESSE

« Rien de plus impérieux que la faiblesse qui se sent appuyée par la force. »

(Napoléon Bonaparte)

« Les femmes ne sont jamais plus fortes que lorsqu'elles s'arment de leur faiblesse. »

(Mme du Deffand)

15/07/2015

Pensées plus ou moins correctes (49)

index.jpgEVENEMENT

« Ce sont les évènements qui commandent aux hommes et non les hommes aux évènements. »

(Hérodote)

« Les évènements n'arrivent pas par accident. Ils sont provoqués, que cela implique des problématiques nationales ou relève du domaine commercial ; la plupart sont planifiés et gérés par ceux qui tiennent les cordons de la bourse. »

(Denis Healey)

EVITER

« Il est préférable d'éviter que de s'enfuir.

Il est préférable de s'enfuir que de parlementer.

Il est préférable de parlementer que de se battre.

Il est préférable de se battre que de mourir. »

(Survivalisme)

EXCEPTION

« L'exception confirme la règle. »

EXCES

« Le sage évite tout excès, tout extrême et toute extravagance. »

(Tao Te King)

« L'excès en tout est un défaut. »

EXCESSIF

« Tout ce qui est excessif est insignifiant. »

EXIGER

« Exige beaucoup de toi-même et attend peu des autres. Beaucoup d'ennuis te seront épargnés. »

(Confucius)

EXPERIENCE

« L'expérience, nom dont les hommes baptisent leurs erreurs. »

(Oscar Wilde)

« Expérience : un cadeau utile qui ne sert à rien. »

(Jules Renard)

07/07/2015

Lao Tseu a dit...

Lao tseu.jpg

25/06/2015

Pensées plus ou moins correctes (48)

index.jpgETATS-UNIS

« Les Etats-Unis sont passés de la barbarie à la décadence sans connaître la civilisation. »

(Georges Clémenceau »

ETOILE

« Les bonnes étoiles sont moins nombreuses que les mauvaises et celui qui n'a que sa bonne étoile pour se garer des autobus fait aussi bien de ne pas traverser la rue. »

(Pierre Mac Orlan)

ETRANGER

« Parmi ceux qui ont, jusqu'à présent, accepté des étrangers pour fonder une cité avec eux ou pour les intégrer à la cité, la plupart ont connu des guerres civiles. »

(Périclès)

« A l'étranger, on apprécie deux fois plus sa patrie. »

(Proverbe russe)

ETRE

« On devrait attacher moins d'importance à ce qu'on va faire qu'à ce que l'on est. »

(Maître Eckart)

« On ne peut être et avoir été. »

ETREINDRE

« Qui trop embrasse mal étreint. »

EUROPE

« L'Europe, par une espèce de lâcheté collective, semble avoir honte de l'oeuvre qu'elle a réalisée. Elle a perdu le courage d'affirmer sa supériorité. »

(Oliveira Salazar)

15/06/2015

Pensées plus ou moins correctes (47)

index.jpgESPRIT

« On ne trouve guère un grand esprit qui n'ait un grain de folie. »

(Sénèque)

« Il ne suffit pas d'avoir de l'esprit. Il faut en avoir encore assez pour s'abstenir d'en avoir trop. »

(André Maurois)

ESTIMER

« Quand les peuples cessent d'estimer, ils cessent d'obéir. »

(Rivarol)

ETAT

« J'ai peur que l' Etat dépense moins bien mon argent que je ne le ferais. »

(Coluche)

« Plus l'Etat est corrompu, plus nombreuses sont les lois. »

(Tacite)

« Les Français détestent l'Etat mais attendent tout de lui. »

(J.M. Domenech)

« Il n'y a d'irrémédiable que la perte de l'Etat. »

(Henri IV)

« Le char de l'Etat navigue sur un volcan. »

(H. Monnier)

« Tandis que l'Etat existe, pas de liberté ; quand règnera la liberté, il n'y aura plus d'Etat. »

(Lénine)

« Tout dans l'Etat, rien contre l'Etat, rien en dehors de l'Etat. »

(Mussolini)

« L'Etat, c'est moi ! »

(Louis XIV)

« Le pire des Etats, c'est l'état populaire. »

(Corneille)

« L'Etat n'est rien d'autre qu'une association d'individus qui sont d'accord entre eux pour se faire appeler l'Etat. Ils ses ont fixé pour objectif d'exercer le monopole légal de la violence et de l'extorsion de fonds. »

(Murray Rothbard)

05/06/2015

Récits d'un pélerin russe (Extrait)

index.jpgComme la nuit tombait, je sentis soudain une douleur violente dans les jambes et je me rappelai qu'elles étaient mouillées. (…) Lorsque au matin, je voulus me lever, je ne pouvais plus remuer les jambes. Elles étaient sans force et aussi molles qu'une mèche de fouet; le garde me tira en bas du banc et je restai ainsi deux jours sans bouger. Le troisième jour, le garde me chassa de la baraque en disant : « Si tu meurs ici, il faudra encore courir et s'occuper de toi. »

J'arrivai à me traîner sur les mains jusqu'au perron de l'église où je restai couché. Je demeurai là environ deux jours. Les gens qui passaient ne faisaient pas la moindre attention ni à moi ni à mes demandes.

Enfin, un paysan s'approcha de moi et commença la causette. Au bout de quelque temps, il dit : « Que me donneras-tu ? Je vais te guérir. J'ai eu exactement la même chose et je connais un remède. »

- Je n'ai rien à te donner, lui répondis-je.

- Et qu'est-ce qu'il y a dans ton sac ?

- Rien que du pain sec et des livres.

- Eh bien, tu travailleras chez moi pendant un été si je te guéris.

- Je ne peux pas non plus travailler. Tu vois que je n'ai qu'un bras de valide.

- Alors que sais-tu donc faire ?

- Rien, sinon lire et écrire.

- Ah ! Ecrire ! Eh bien, tu apprendras à écrire à mon garçon, il sait un peu lire et je voudrais qu'il écrive. Mais les maîtres demandent cher, vingt roubles pour savoir toute l'écriture.

Je m'arrangeai donc avec lui et, avec l'aide du gardien, ils me transportèrent chez le paysan où l'on me mit dans un vieux bain au fond de l'enclos. Il commença alors à me soigner : il ramassa dans les champs, dans les cours et dans les trous à ordures une pleine mesure de vieux os d'oiseaux et de toutes sortes d'animaux; il les lava, les brisa en petits morceaux avec une pierre et les mit dans une grande marmite; il la coiffa d'un couvercle avec un trou et retourna le tout au-dessus d'un vase qu'il avait enfoncé en terre. Il enduisit soigneusement le fond de la marmite d'une couche épaisse de terre glaise et la couvrit de bûches qu'il laissa brûler pendant plus de vingt-quatre heures. En installant les bûches, il disait : « Tout ça va faire un goudron d'os. » Le lendemain, il déterra le pot, dans lequel avait coulé par l'orifice du couvercle environ un litre d'un liquide épais, rougeâtre, huileux et sentant comme la viande fraîche; les os restés dans la marmite, de noirs et pourris qu'ils étaient, avaient maintenant une couleur aussi blanche et transparente que la nacre ou les perles. Cinq fois par jour, je me frictionnai les jambes avec ce liquide. Et croyez-vous ? Le lendemain, je sentis que je pouvais remuer les doigts; le troisième jour, je pouvais plier les jambes, et le cinquième, je me tenais debout et marchais dans la cour appuyé sur un bâton. En une semaine, mes jambes étaient devenues normales...

Des os desséchés ou pourris, déjà presque revenus à la terre, gardent en eux la force vitale, une couleur et une odeur; ils exercent une action sur les corps vivants auxquels ils peuvent rendre la vie...