Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/06/2017

Le temps de Compostelle

Dix ans déjà… Le Camino… Que de souvenirs…

07/02/2017

Les quatre vérités de l'Abbé Pierre (Philippe Jost)

Les quatre vérités de l'Abbé Pierre.jpgPendant des années personnalité préférée des Français, l’abbé Pierre, de son véritable nom Henri Grouès, se fit connaître par son émouvant appel de 1954 en faveur des sans-logis. Véritable trublion des médias, empêcheur de consommer et de profiter en rond, il apparut et réapparut de temps à autre, pour marteler son quasi unique message « Et les autres ? ». Dans cet ouvrage, l’auteur a collecté la plupart de ses appels, de ses pensées, de ses fulgurances franciscaines classées en cinq grands chapitres : « L’homme de Dieu », « Emmaüs, la guerre à la misère », « Dieu et la foi », « La vie mode d’emploi », « Politique et société ».

« Les quatre vérités de l’Abbé Pierre » est donc un recueil non exhaustif de citations extraites de ses nombreuses interventions, conférences, entretiens et ouvrages. La plupart sont de véritables aphorismes ou maximes de belle teneur sociologique, philosophique ou théologique. « Le prophète, c’est la grande gueule, la voix des hommes sans voix, celui qui se dresse entre un pouvoir aveugle et un besoin muet ». « Les hommes politiques ne connaissent la misère que par les statistiques. On ne pleure pas devant des chiffres ». « Le plus important, ce n’est pas d’être croyant, c’est d’être crédible », dit-il. Un livre à lire et à relire. À picorer, à méditer et à parcourir en diagonale de temps à autre pour en faire son miel et surtout pour ne jamais oublier… « les Autres ».

4/5

 

24/12/2015

Joyeux Noël

images.jpg

12/11/2015

Etincelles d'éveil (Sogyal Rinpoché)

index.jpgDans ce livre, Sogyal Rinpoché, élève des plus grands maîtres bouddhistes tibétains, propose à ses lecteurs 365 méditations sur la vie et la mort. Pas moins d'une par jour de l'année. Sous des formes variées : courtes ou longues citations de maîtres bouddhistes ou non (Montaigne, par exemple est cité deux ou trois fois), enseignements, petites histoires en forme de paraboles voire poèmes, aucune ne dépassant jamais le format de la page. Chaque mois de l'année est représenté par un mantra particulier dans sa transcription originale toujours très épurée et esthétique. L'enseignement de Rinpoché tourne autour de quelques thèmes récurrents : la méditation (et tous les moyens de la pratiquer), la nécessité d'être bienveillant avec son prochain et l'obligation de se préparer à la mort à tout âge de la vie. L'ensemble donne à la fois l'impression d'une grande simplicité, d'une évidence et celle d'une terrible complexité intellectuelle et mystique. Certains termes ou notions peuvent sembler accessibles au premier abord comme « éveil » ou « nirvana » ou même plus exotiques comme « bardo », « samsara », « karma », « rigpa » ou « bodhisattva », en fait rien n'est simple et tout demanderait à être encore et encore éclairci et explicité.
Un livre à lire et à relire à petites doses, pas forcément à la suite, rempli d'une grande sagesse spirituelle qui peut apporter beaucoup à condition de faire sienne cette vision du monde, de la méditer, d'en entrevoir toute la richesse et toute la complexité. A réserver à celles et ceux que le bouddhisme intéresse ou passionne.

4/5

05/06/2015

Récits d'un pélerin russe (Extrait)

index.jpgComme la nuit tombait, je sentis soudain une douleur violente dans les jambes et je me rappelai qu'elles étaient mouillées. (…) Lorsque au matin, je voulus me lever, je ne pouvais plus remuer les jambes. Elles étaient sans force et aussi molles qu'une mèche de fouet; le garde me tira en bas du banc et je restai ainsi deux jours sans bouger. Le troisième jour, le garde me chassa de la baraque en disant : « Si tu meurs ici, il faudra encore courir et s'occuper de toi. »

J'arrivai à me traîner sur les mains jusqu'au perron de l'église où je restai couché. Je demeurai là environ deux jours. Les gens qui passaient ne faisaient pas la moindre attention ni à moi ni à mes demandes.

Enfin, un paysan s'approcha de moi et commença la causette. Au bout de quelque temps, il dit : « Que me donneras-tu ? Je vais te guérir. J'ai eu exactement la même chose et je connais un remède. »

- Je n'ai rien à te donner, lui répondis-je.

- Et qu'est-ce qu'il y a dans ton sac ?

- Rien que du pain sec et des livres.

- Eh bien, tu travailleras chez moi pendant un été si je te guéris.

- Je ne peux pas non plus travailler. Tu vois que je n'ai qu'un bras de valide.

- Alors que sais-tu donc faire ?

- Rien, sinon lire et écrire.

- Ah ! Ecrire ! Eh bien, tu apprendras à écrire à mon garçon, il sait un peu lire et je voudrais qu'il écrive. Mais les maîtres demandent cher, vingt roubles pour savoir toute l'écriture.

Je m'arrangeai donc avec lui et, avec l'aide du gardien, ils me transportèrent chez le paysan où l'on me mit dans un vieux bain au fond de l'enclos. Il commença alors à me soigner : il ramassa dans les champs, dans les cours et dans les trous à ordures une pleine mesure de vieux os d'oiseaux et de toutes sortes d'animaux; il les lava, les brisa en petits morceaux avec une pierre et les mit dans une grande marmite; il la coiffa d'un couvercle avec un trou et retourna le tout au-dessus d'un vase qu'il avait enfoncé en terre. Il enduisit soigneusement le fond de la marmite d'une couche épaisse de terre glaise et la couvrit de bûches qu'il laissa brûler pendant plus de vingt-quatre heures. En installant les bûches, il disait : « Tout ça va faire un goudron d'os. » Le lendemain, il déterra le pot, dans lequel avait coulé par l'orifice du couvercle environ un litre d'un liquide épais, rougeâtre, huileux et sentant comme la viande fraîche; les os restés dans la marmite, de noirs et pourris qu'ils étaient, avaient maintenant une couleur aussi blanche et transparente que la nacre ou les perles. Cinq fois par jour, je me frictionnai les jambes avec ce liquide. Et croyez-vous ? Le lendemain, je sentis que je pouvais remuer les doigts; le troisième jour, je pouvais plier les jambes, et le cinquième, je me tenais debout et marchais dans la cour appuyé sur un bâton. En une semaine, mes jambes étaient devenues normales...

Des os desséchés ou pourris, déjà presque revenus à la terre, gardent en eux la force vitale, une couleur et une odeur; ils exercent une action sur les corps vivants auxquels ils peuvent rendre la vie...

25/12/2014

Joyeux Noël !

Joyeux noël.jpgN'en déplaise à nos maires socialos, à nos médias gauchos et à tous les mercantis de France et de Navarre, il ne sera pas question pour moi de vous souhaiter de "Joyeuses Fêtes" dont on se demande toujours de quoi il s'agit : fête-t-on belles dindes aux marrons, pétillants champagnes et joujoux par milliers ? Non. Ici, on annonce clairement la couleur et on a donc le plaisir de vous souhaiter de passer un bon et saint NOEL, la fête de la Nativité de Notre Seigneur Jésus Christ qui s'est incarné pour nous apporter la bonne nouvelle d'amour et de paix universelle. "Gloire à Dieu au plus haut des cieux et paix sur la terre aux hommes de bonne volonté", chantait le choeur des anges, dit-on. Donc que la paix et la bonne volonté soit toujours avec vous, lectrices et lecteurs de cet humble blogue.

11/03/2014

Bossuet, Tocqueville, Renan, Malraux etc...

islam.jpg« Islam ! Cette religion monstrueuse a pour toute raison son ignorance, pour toute persuasion sa violence et sa tyrannie, pour tout miracle ses armes, qui font trembler le monde et rétablissent par force l'empire de Satan dans tout l'univers

(Bossuet)

« L'islam, c'est la polygamie, la séquestration des femmes, l'absence de toute vie publique, un gouvernement tyrannique et ombrageux qui force de cacher sa vie et rejette toutes les affections du coeur du côté de l'intérieur de la famille. »

(Alexis de Tocqueville )

« L'islam est contraire à l'esprit scientifique, hostile au progrès ; il a fait des pays qu'il a conquis un champ fermé à la culture rationnelle de l'esprit. »

(Joseph Ernest Renan)

« Je fus impressionné par la parenté du national-socialisme avec l'islam et cette impression n'a fait que se préciser et s'affermir depuis. »

(Hermann Von Keyserling)

« C'est le grand phénomène de notre époque que la violence de la poussée islamique. Sous-estimée par la plupart de nos contemporains, cette montée de l'islam est analogiquement comparable aux débuts du communisme du temps de Lénine.

Les conséquences de ce phénomène sont encore imprévisibles. A l'origine de la révolution marxiste, on croyait pouvoir endiguer le courant par des solutions partielles. Ni le christianisme, ni les organisations patronales ou ouvrières n'ont trouvé la réponse. De même aujourd'hui, le monde occidental ne semble guère préparé à affronter le problème de l'islam.

En théorie, la solution paraît d'ailleurs extrêmement difficile. Peut-être serait-elle possible en pratique si, pour nous borner à l'aspect français de la question, celle-ci était pensée et appliquée par un véritable homme d'Etat.

Les données actuelles du problème portent à croire que des formes variées de dictature musulmane vont s'établir successivement à travers le monde arabe. Quand je dis «musulmane», je pense moins aux structures religieuses qu'aux structures temporelles découlant de la doctrine de Mahomet.

Peut-être des solutions partielles auraient-elles suffi à endiguer le courant de l'islam, si elles avaient été appliquées à temps. Actuellement, il est trop tard ! Les «misérables» ont d'ailleurs peu à perdre. Ils préféreront conserver leur misère à l'intérieur d'une communauté musulmane. Leur sort sans doute restera inchangé. Nous avons d'eux une conception trop occidentale.

Aux bienfaits que nous prétendons pouvoir leur apporter, ils préféreront l'avenir de leur race.

L'Afrique noire ne restera pas longtemps insensible à ce processus. Tout ce que nous pouvons faire, c'est prendre conscience de la gravité du phénomène et tenter d'en retarder l'évolution. »

(André Malraux)

24/12/2012

Joyeux Noël !

Joyeux noël.jpeg

A toutes les lectrices et tous les lecteurs de ce blog.

Au-delà des lumières, de la dinde, des chocolats, des cadeaux, Noël est avant tout espérance.

"Paix sur la terre aux hommes de bonne volonté".

Passons tous de bonnes et agréables fêtes.

22/12/2012

Flashmob de Noël aux Etats-Unis

10/06/2009

Les portes du Mordor

 portes du mordor.jpg                    

Le Georgia Guidestones est un monument en granit érigé le 22 mars 1980 aux Etats-Unis, en Géorgie, près d'Elberton, au bord de la route 77. Il est surnommé le «Stonehenge américain ». C’est un immense portail de granit bleu nuit de 6 mètres de haut et pesant 120 tonnes. Il a été construit au sommet d’un tumulus selon une orientation extrêmement minutieuse sur les terres de la ferme de Mildred et Wayne Mullenix, en pleine campagne, au pied de la Montagne du Sang dans les contreforts sud-est des Appalaches. Les 4 piliers principaux marquent les limites visibles de la course de la lune. Une ouverture dans le gnomon est braquée sur l’étoile polaire. Elle signifie la soumission aux puissances obscures de la nature. Des fentes correspondent à la position du soleil aux solstices et aux équinoxes. On y trouve même une visée par laquelle un rayon de soleil indique le jour où l’on est à midi heure solaire. Ce monument a été voulu comme une boussole, un calendrier et une horloge solaire.

Mais le plus étrange se trouve gravé sur les deux faces des 4 pierres érigées verticalement et écrit en 8 langues différentes qui sont : l'anglais, le russe, l'hébreu, l'arabe, l'hindi, le chinois, l'espagnol et le swahili. Voici donc les « dix commandements » qui y sont inscrits :

1. Maintenir l'humanité en dessous de 500.000.000 individus en perpétuel équilibre avec la nature

2. Guider la reproduction intelligemment en améliorant la forme physique et la diversité

3. Unir l'humanité avec une nouvelle langue universelle

4. Soumettre la passion, la foi, la tradition et toutes les autres choses à la Raison

5. Protéger les personnes et les nations avec des lois et des tribunaux équitables

6. Laisser toutes les nations régler leurs problèmes externes et internes devant un tribunal mondial

7. Éviter les lois et les fonctionnaires inutiles

8. Équilibrer les droits personnels et les devoirs sociaux

9. Primer la vérité, la beauté, l'amour en recherchant l'harmonie avec l'infini

10. Ne pas être un cancer sur la terre, laisser une place à la nature


   Portes Mordor_guidestones3_f1.jpg                                          Ce monument suscite de nombreuses théories autour d'un complot ayant pour but la réduction de la population mondiale à 500 millions d'individus. Sur ce point de vue, cela peut être considérée comme probable. Cela revient à faire disparaître 91% de la population. Tel est le plan satanique qui rejette la parole biblique bien connue : « Croissez et multipliez ! ». Tous les moyens lui seront bons pour venir à bout de la prolifération humaine : guerres civiles, locales, mondiales, pestes, pandémies, stérilisations, avortements de masse, génocides, épurations ethniques. Le rêve nazi enfin réalisé !

                Le créateur de ce monument souhaitant garder l'anonymat (sous le pseudonyme de R.C. Christian), personne ne peut affirmer qu’il s’agit d'une simple "blague" ou de vrais commandements très sombres voulus par une secte ou par le gouvernement des États-Unis. Le monument a été construit par la firme Elberton Granite Finishing Company qui a reçu une commande et un règlement d'une personne qui n'a pas souhaité révéler son identité. Etrange quand même. Voici le récit de Joe H. Fendley,  maître d’œuvre de l’ouvrage : «  Un vendredi après-midi de juin 1979, un homme élégant et distingué se disant le représentant d’un « groupe de bons citoyens américains » s’est présenté à mes bureaux de Tate Street Extension à Elberton sous le nom de R.C. Christian et a demandé un devis pour un monument dont il a déposé un descriptif très précis. Ensuite il a désigné le directeur de la Granite City Bank ; Wyatt C. Martin, comme intermédiaire entre les financiers et moi-même. Il m’annonça qu’un certain nombre d’autres monuments seraient érigés par la suite. (Gageons qu’ils seront au nombre de 12 pour faire pendant aux 12 portes du Paradis de la Bible) Quelques semaines plus tard, les premiers fonds (10 000 dollars) furent versés à la Banque et les travaux commencèrent immédiatement. A leur achèvement, le solde du contrat a été réglé, le compte fermé et, conformément à la promesse initiale, le dossier a été détruit par W.C. Martin. Toute trace des véritables commanditaires a ainsi définitivement disparu… »

Ces méthodes dignes de sectes ou de services secrets peuvent cacher la signature de puissances occultes. Personne n’a jamais revu l’élégant R.C. Christian qui continua à entretenir une correspondance avec son banquier et dont le pseudonyme signifie à l’évidence « Rose-Croix ». Rappelons que les cercles rosicruciens sont particulièrement puissants aux Etats-Unis, qu’ils revendiquent une filiation directe avec de nombreuses sociétés maçonniques. L’obsession malthusienne de ces gens ne date pas d’hier puisqu’au début des années 20, Madame Margaret Sanger, fondatrice du planning familial, furie hitléro-stalinienne qui termina sa vie complètement folle, se déclarait déjà, dans la Birth Control Review, « favorable au projet soviétique d’élimination des tarés, anormaux, déficients mentaux et handicapés physiques lourds ». Ce qui allait inspirer par la suite la politique des nationaux-socialistes d’Hitler. Cette charmante femme soutenait également qu’on devait « empêcher les handicapés de se reproduire… »

En 1989, David Graber, chercheur en biologie, déclara au Los Angeles Times : « Le bonheur et la fécondité de l’humanité ne sont certainement pas aussi importants qu’une planète saine et sauvage. Je sais que certains disent que l’homme fait partie de la nature. C’est faux. L’homme est un fléau et on ne peut qu’espérer la venue du virus qui mettra fin à ce fléau. »

Michaël Fox, vice-président de « The Human Society of the United States » voit dans l’homme « l’animal le plus destructeur, le plus égoïste et le plus immoral de la planète. »

Le célèbre Commandant Cousteau a déclaré dans le Courrier de l’UNESCO de novembre 1991 : «  Pour stériliser le monde, il faudrait éliminer 350 000 personnes par jour. C’est terrible à dire, mais encore plus grave de le taire. »

Bertrand Russell écrit dans son livre « The impact of Science on Society » : « Aujourd’hui la population augmente au point que les guerres n’ont pratiquement plus d’effets sur cette progression. Je ne prétends pas que le contrôle des naissances est la seule solution pour interrompre ce développement. Il y en a d’autres. Si une nouvelle peste noire pouvait se répandre sur la planète une fois par génération, les survivants seraient à même de procréer librement. »

A la conférence Gorbatchev de San Francisco, en 1996, le docteur Sam Keen a déclaré devant un parterre de hautes personnalités politiques : « Nous devons être plus clairs sur la sexualité, la contraception, l’avortement, le contrôle de la population parce que la crise écologique est une crise démographique. Supprimez 90% de la population mondiale et vous supprimerez tous les problèmes écologiques. »

Nous sommes en plein dans le premier commandement des tables de la loi satanique des portes du Mordor d’Elberton. Un projet mis en œuvre de longue date et sous les masques avenants de la compassion et de l’écologie…

Qu’est-il advenu du monument étrange depuis son érection en 1980 ? Certains prédisaient des messes noires, des sacrifices humains et des rassemblements sataniques. Quelques mois plus tard, une convention de sorcières d’Atlanta adopta les Guidestones comme leur lieu de prédilection pour leurs rassemblements extérieurs. Elles y organisent souvent des pèlerinages de week-end pour s’y livrer à toutes sortes de rites païens et même à un mariage sorcier. Aucun humain n’a encore été sacrifié sur cet autel de pierre, mais on y a coupé le cou à nombre de poulets… Dans un article du magazine UFO Report datant de 1981, Naunie Batchelder annonça que le véritable but du monument serait révélé dans environ 30 ans. Observé depuis le ciel, celui-ci forme un X qui peut servir de parfait repère pour un atterrissage d’extraterrestres.

Le banquier reçut la dernière lettre de R.C. Christian au moment des évènements du 11 septembre. L’homme qui devait avoir dans les 85 ans à l’époque n’a plus donné signe de vie depuis.

Yoko Ono lui consacra une chanson dans laquelle elle scandait ces commandements sous forme de litanie obsédante.

Les plaques de granit furent souvent décorées de tags hostiles comme « Jésus vous écrasera satanistes ! » ou « Jamais de gouvernement mondial ! » ou « Le CFR (Council of Foreign Relations) est dirigé par le diable ! » ou « Les attaques du 11/9 font partie du plan ! » et la dernière en date : « Le Président Obama est musulman ! »

Les vandales recouvrirent même les Guidestones avec du polyuréthane qui est bien plus difficile à nettoyer que la peinture classique. La destruction de ce monument a été réclamée à plusieurs reprises. Un spécialiste des Rose-Croix, Weidner, propose une théorie selon laquelle les Rose-Croix transmettent leurs connaissances de générations en générations en réapparaissant tous les 111 ans. Parmi celles-ci, il serait question d’un cycle solaire qui atteindrait son summum tous les 13 000 ans. Arrivé à ce climax, l’activité de la couronne solaire pourrait aller jusqu’à dévaster la Terre de fond en comble, éradiquant la « pullulation humaine ». Les organisateurs secrets des Guidestones auraient donc voulu organiser le « chaos planétaire ». Weidner pense qu’il a déjà commencé avec l’effondrement du système financier américain, les problèmes de distribution de l’énergie et de la nourriture, les révoltes de masse, les guerres ethniques mondiales, le tout convergeant vers le Grand Evènement prévu pour le 21 Décembre 2012. « Il s’agit de réduire drastiquement la population, dit Weidner, et ils sont certains que cela va arriver. Le monument est là pour donner des instructions aux survivants du chaos à venir… »

Sympathique…

 

08:27 Publié dans Spiritualité | Lien permanent | Commentaires (14) | Tags : voyages