Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/01/2019

L'accordéoniste (Nouvelle)

08:36 Publié dans Concept | Lien permanent | Commentaires (0)

27/01/2019

Poèmes pour petits et grands (65)

Brès.jpgLe ver luisant

 

Déjà vient la brume ;

Gentil ver luisant,

Vite, vite allume

Ton flambeau d’argent.

 

Luis pour l’araignée

Qui tisse la nuit

Et, dans sa veillée,

Travaille sans bruit.

 

Eclaire la route

Du brun hanneton

Qui vole et qui broute

Dans l’ombre à tâtons.

 

Enfin, au passage,

Luis au paysan

Qui, las de l’ouvrage,

Rentre lentement.

 

Déjà vient la brume ;

Gentil ver luisant

Vite, vite allume

Ton flambeau d’argent.

 

(Henriette-Suzanne Brès)

08:34 Publié dans Concept | Lien permanent | Commentaires (0)

25/01/2019

Pensées plus ou moins correctes (146)

PAIX

« Si tu veux la paix, prépare la guerre. » (Si vis pacem para bellum)

(Proverbe latin)

« Nous sommes une civilisation qui sait faire la guerre, mais qui ne sait plus faire la paix. »

(G. Ferrero)

Montesquieu.jpg« La paix ne peut point s’acheter parce que celui qui l’a vendue n’est que plus en état de la faire acheter encore. »

(Montesquieu)

PALACE

« Les palaces consolent de ne pas avoir connu les palais. »

(Philippe Bouvard)

PANIER

« Il ne faut pas mettre tous ses œufs dans un même panier. »

PANTHERE

« Avoir pitié de la panthère, c'est être injuste envers les agneaux. »

(Saadi)

PAPE

« Le pape est une idole à qui on lie les mains et dont on baise les pieds. »

(Voltaire)

PARADIS

« Quand l’homme essaie d’imaginer le paradis sur terre, ça fait tout de suite un enfer très convenable. »

(Paul Claudel)

« Le chercheur de tares en trouvera même au paradis. »

(Henry David Thoreau)

« C’est avec raison qu’à chaque époque on croit assister à la disparition des dernières traces du Paradis terrestre. »

(Cioran)

24/01/2019

Douceurs provinciales (Charles Exbrayat)

Douceurs provinciales.jpgGuillaume Norrey, agent des services secrets français, est convoqué par son patron, M. Dumolard, dans son appartement discret du quatorzième arrondissement de Paris. Dans son laboratoire de Poitiers, le professeur Montanay est en passe de découvrir une formule révolutionnaire de carburant pour fusées spatiales. Le problème c’est que des fuites se sont produites. Une puissance étrangère risque de s’emparer du fruit de recherches aussi secrètes que prometteuses. Mais qui trahit ? Quelqu’un de l’entourage ou de l’équipe du professeur, composée d’un Yougoslave bourru, d’un Anglais mutique et amateur de chats et de son futur beau-frère ? Tout va encore se compliquer quand Guillaume va découvrir que Madeleine, l’épouse du professeur n’est autre qu’une ancienne amante très regrettée puis que le concierge est retrouvé poignardé après s’être vanté dans un café d’avoir gagné beaucoup d’argent…

« Douceurs provinciales » est un roman policier et d’espionnage de facture tout à fait classique. C’est bien écrit, bien mené, bien bâti. En son temps, le prolifique et regretté Exbrayat fut un maître dans ce registre particulier. Le lecteur erre de fausses pistes en fausses pistes et ne découvrira le pot aux roses qu’en toute fin d’ouvrage, juste à l’avant-dernière page. Vite lu, vite oublié, cet ouvrage de simple divertissement, pour ne pas parler de « roman de gare », ne se classe pas dans les meilleurs du maître, car il lui manque la petite étincelle d’humour qui caractérisait souvent la narration, en particulier dans les « Imogène ».

4,5/5

08:48 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0)

22/01/2019

Opération Baucent (Roman)

08:52 Publié dans Concept | Lien permanent | Commentaires (0)

21/01/2019

Vital ! (Frédéric Saldmann)

Vital.jpgNul doute que la santé est le plus précieux de tous les biens. En début d’année, ne présente-t-on pas nos vœux en souhaitant plein de bonnes choses et surtout la santé à nos proches et à nos amis ? Mais cette santé si désirée ne dépend-elle pas de nous, de nos habitudes, de notre mode de vie ? Tout commence par une bonne hygiène, une bonne alimentation, un bon sommeil et pas mal de sport… en chambre. Si on y ajoute que le mental et le physique interagissent en permanence, on comprendra que pour acquérir et conserver santé et bien-être, il faut agir sur les deux. D’où l’utilité de ce livre, sous-titré non sans raison « votre bible santé »

« Vital ! » est un essai de vulgarisation médicale fort réussi dans la mesure où il fourmille de conseils pour se maintenir en forme, se sentir bien, rempli d’énergie vitale, de joie et de bonheur, quel que soit l’âge que nous ayons. Certains conseils sont assez surprenants comme celui d’habiter dans une maison ou un appartement plutôt surchauffé pour être moins tenté de compenser en mangeant et ainsi ne pas prendre du poids, origine de tous les maux. Ou comme celui de boire du sperme lequel contiendrait toutes sortes d’hormones et oligoéléments ralentissant le vieillissement. Le lecteur y trouvera également nombre de conseils plus d’ordre psychologique comme l’importance du pardon, de la générosité, de la politesse ou du calme intérieur. Au total, un ouvrage très complet (excepté le volet sport réduit au sexe et à la pétanque), très intéressant et certainement très utile car reposant sur les dernières recherches dans le domaine médical, le tout étayé par une solide documentation comme en témoigne l’importante bibliographie insérée en fin de volume.

4,5/5

19:23 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0)

20/01/2019

Un nouveau départ (Nouvelle)

09:03 Publié dans Concept | Lien permanent | Commentaires (0)

19/01/2019

Made in France (Pierre Daninos)

made in france.jpgPhilippe est un célibataire d’une trentaine d’années, employé dans une société spécialisée dans le marketing. Il doit se creuser la tête pour trouver des idées, des slogans, des formules-choc pour promouvoir d’autres entreprises. Son patron, M. de Witt-Piquet, toujours entre deux avions, sait parfaitement se faire plaindre de la galerie. Il y a plus de vingt ans qu’il n’a pas pris de vacances et c’est peu de chose de dire que quand il a payé ses impôts, il ne lui reste que les yeux pour pleurer. Philippe habite un immeuble bourgeois intitulé « Le margrave » dans un endroit qui n’a plus pour unique noblesse, que celle de quartier. Il fréquente Turid, jeune étudiante norvégienne, call-girl ou cover-girl sur son temps libre, qui n’a de cesse d’être étonnée des étranges mœurs des Français. Ceux-ci passent leur temps à se plaindre, à ne voir que les mauvais côtés des choses alors qu’elle trouve que la France est le plus joli et le plus agréable pays du monde.

« Made in France » est un roman charmant, magnifiquement écrit, plein d’humour et de malice. Le regretté Pierre Daninos n’a pas son pareil pour épingler gentiment tous les travers d’une époque un peu folle, celle des années 70. Il relève les ridicules et les étrangetés dans lesquels chacun se complait. Ainsi passe-t-on presque plus de temps au bureau à se raconter les vacances qu’à être vraiment en villégiature. Ainsi préfère-t-on un tas d’anglicismes approximatifs à de bons mots bien français souvent plus précis. Ainsi utilise-t-on un langage alambiqué, redondant souvent proche du barbarisme pour énoncer des choses tout à fait basiques. Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ? Un humour tonique et subtil qui a quelque chose de l’humour anglais dans la légèreté et le détachement. Une lucidité étonnante, un regard aigu et bienveillant ainsi que nombre de trouvailles stylistiques font de cet ouvrage, qui n’a pas pris une ride, un régal de finesse, de cocasserie et d’intelligence.

4,5/5

09:11 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0)

17/01/2019

Poèmes pour petits et grands (64)

régnier.jpgEn forêt

On quitte la grand-route et l’on prend le sentier

Où flotte un bon parfum d’arôme forestier.

 

Dans le gazon taché du rose des bruyères,

Surgissent, çà et là, des ajoncs et des pierres.

 

Un tout petit ruisseau que verdit le cresson

Frôle l’herbe, en glissant, d’un rapide frisson.

 

Nul horizon. Le long de cette sente étroite

Une futaie à gauche, un taillis à droite.

 

Rien ne trouble la paix et le repos du lieu ;

Au-dessus, un ruban très mince de ciel bleu

 

Que traverse parfois, dérangé dans son gîte,

Un oiseau voletant, qui siffle dans sa fuite.

 

Des hêtres chevelus, se dressent, en un groupe,

Des arbres épargnés à la dernière coupe ;

 

De grands troncs débités s’étagent en monceau ;

C’est tout auprès que prend sa source le ruisseau

 

Qui longe le sentier et traverse la route ;

Il sort d’un bassin rond qui filtre goutte à goutte,

 

Où tremble, reflété comme dans un miroir,

L’œil vacillant et clair de l’étoile du soir.

(Henri de Régnier)

08:31 Publié dans Concept | Lien permanent | Commentaires (0)

15/01/2019

Pensées plus ou moins correctes (145)

Voltaire.jpgOUVRIER

« Il n’y a que les ouvriers qui sachent le prix du temps ; ils se le font toujours payer. »

(Voltaire)

PAIN

« Le rêve de l’affamé est le pain. »

(Proverbe arabe)

« Long jour qu’un jour sans pain. »

(Proverbe espagnol)

« Si quelqu’un vous retire le pain, il supprime en même temps votre liberté. »

(Albert Camus)

« La saveur du pain partagé n’a point d’égale. »

(Antoine de Saint Exupéry)

« Le pain qui demeure inutile chez toi, c’est le pain de celui qui a faim. »

(Saint Basile le Grand)

« Liberté et pain cuit sont les premiers des biens. Manger le pain pétri par sa ménagère et fait avec le blé qu’on a semé ; goûter le fruit de l’arbre qu’on a greffé, boire le vin de la vigne qu’on a plantée ; vivre au milieu de la Nature qui nous rappelle sans cesse au calme et à la modération des désirs, loin des villes où ce qu’on appelle le bonheur est artificiel- le sage n’en demande pas plus. »

(Eugène Le Roy)