Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/04/2017

Pensées plus ou moins correctes (86)

coluche.jpgINUTILE

« Si un jour tu te sens inutile et déprimé, souviens-toi qu’un jour tu as été le spermatozoïde le plus rapide de tous. »

(Coluche)

INVITER

« Quand l’invité parle de son honneur, l’hôte doit compter ses petites cuillères. »

IRONIE

« L’ironie est un génie qui dispense de tous les autres et même de ce dont tous les autres ne sont pas dispensés, c’est-à-dire de cœur et de bon sens. »

(Barbey d'Aurevilly)

« L’ironie n’est souvent qu’une pudeur de la tendresse. »

(Etienne Rey)

« L’ironie, c’est quand tu entres en prison pour vol de voiture et que tu en sors pour bonne conduite. »

IRONISTE

« Tout ironiste vise un lecteur prétentieux où il se mire. »

(Paul Valéry)

 

23/04/2017

Un prisonnier de guerre nommé Jeanne d'Arc (Pierre Rocolle)

 

jeanne d'arc.jpgLe 23 mai 1430, suite à une tentative de sortie pour dégager la ville de Compiègne assiégée, Jeanne d’Arc est capturée en compagnie de son frère, de son écuyer et de quelques fidèles par les soldats de Lionel de Wandomme. La « Pucelle » se retrouve donc aux mains de leur chef Jean de Luxembourg lui-même vassal de Jean le Bon, duc de Bourgogne. C’est une prise de choix : son armure est évaluée à 200 livres, son cheval à autant et la captive à dix fois plus. Elle connaîtra quinze lieux de détention différents (châteaux, maisons fortes) de Margny à Rouen (dans la tour-prison du château de Bouvreuil) en passant par Le Crotoy et Saint Valéry en Caux.

« Un prisonnier de guerre nommé Jeanne d’Arc » se présente comme un essai historique d’excellente qualité s’attachant à ne traiter que l’année de captivité, les tractations de l’évêque Cauchon avec les Anglais, les procès et bien sûr le supplice final sur la place du Vieux Marché de Rouen. Il laisse de côté les faits d’armes de l’héroïne, les victoires militaires (prise d’Orléans) et les succès politiques comme le sacre de Charles VII à Reims. Le texte est illustré de nombreux croquis, cartes et schémas permettant de bien comprendre les évènements. Il est également terminé par un important index de notes. Au total, un ouvrage de qualité, reposant sur un travail d’enquête minutieux et ceci en dépit d’un manque de documents. Par exemple, nous ne disposons d’aucun portrait de Jeanne exécuté de son vivant.

4/5

 

08:34 Publié dans Histoire, Livre | Lien permanent | Commentaires (0)

21/04/2017

Michelle Annabella Katz, premiers combats (Serge Brussolo)

Michelle Annabella Katz.jpgMichelle Annabella Katz est originaire de Suisse. Son père français l’a abandonnée toute jeune pour aller s’installer en Inde dans un ashram. Quant à sa mère, artiste peintre, elle est devenue alcoolique particulièrement dépendante. Désireuse de se lancer dans la vie, Michelle s’installe un temps à Paris mais finalement préfère New-York où elle commence une carrière de décoratrice d’intérieur dans l’agence de la célèbre Michelle. L’ennui, c’est que Michelle est aussi créative que dérangée. Elle accuse Michelle d’un vol d’objet d’art qu’elle n’a pas commis. Michelle se retrouve taularde et ruinée par son avocat…

« Michelle Annabella Katz, Premiers combats » est le préquel d’une série regroupée sous le titre générique d’Agence 13. Avec un indiscutable brio, Serge Brussolo nous propose une présentation de son héroïne laquelle a un départ dans la vie assez chaotique. Avec si peu d’éléments, il est difficile pour le lecteur de se faire une idée sur la tournure que prendra la série. S’achemine-t-on vers du policier, du thriller, du fantastique ? Ou un cocktail des trois ? Si l’on s’en réfère aux autres ouvrages de Brussolo, il y a de fortes chances que ce soit le cas. En tous cas, notre curiosité est bien titillée par ce premier épisode et c’est bien le but recherché par ce genre de pratique commerciale que l’on peut très bien ne pas apprécier.

3/5

 

08:22 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0)

20/04/2017

Bienvenue sur Déliciosa (Chapitres 1 à 3)

08:10 Publié dans Concept, Livre | Lien permanent | Commentaires (0)

17/04/2017

Ce que je crois (Paul Milliez)

ce que je crois.jpgMédecin spécialiste de l’hypertension artérielle de renommée mondiale, le professeur Milliez fut aussi un homme de combat : résistant de la première heure pendant l’Occupation, militant pro-avortement lors du procès de Bobigny de 1974 où il témoigna en faveur d’une femme qui s’était faite avorter, ce qui lui valut une sanction du Conseil de l’Ordre, et enfin combattant pour le développement d’une véritable information médicale.

« Ce que je crois » est un témoignage sur les engagements d’une vie. Milliez l’articule selon trois axes qui le définissent lui-même : catholique, français et médecin. Catholique, il l’est à sa manière, n’étant pas tendre avec le pape qu’il trouve trop rigide sur les questions de sexualité et de contrôle des naissances. Il estime que le catholicisme est sur le déclin et reconnaît une vive admiration pour le judaïsme et pour l’islam. En tant que « français », il voue une grande admiration au général de Gaulle avec quelques réserves quand même sur la décolonisation. Et dans son domaine, la médecine, il tire à boulets rouges sur l’ordre des médecins qu’il trouve complètement archaïque et rétrograde. Il prône un meilleur partage des savoirs et la levée du fameux secret médical dans certaines circonstances. Au total, un ouvrage intéressant même s’il n’est plus trop d’actualité aujourd’hui.

3/5

 

08:35 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0)

15/04/2017

Mon best of poèmes (3)

 

musset.jpgBallade à la lune

 

C’était, dans la nuit brune,

Sur le clocher jauni,

La lune

Comme un point sur un i.

Lune, quel esprit sombre

Promène au bout d’un fil,

Dans l’ombre,

Ta face et ton profil ?

Es-tu l’œil du ciel borgne ?

Quel chérubin cafard

Nous lorgne

Sous ton masque blafard ?

N’es-tu rien qu'une boule,

Qu’un grand faucheux bien gras

Qui roule

Sans pattes et sans bras ?

Es-tu, je t’en soupçonne,

Le vieux cadran de fer

Qui sonne

L’heure aux damnés d’enfer ?

Sur ton front qui voyage.

Ce soir ont-ils compté

Quel âge

À leur éternité ?

Est-ce un ver qui te ronge

Quand ton disque noirci

S’allonge

En croissant rétréci ?

Qui t’avait éborgnée,

L’autre nuit ? T’étais-tu

Cognée

À quelque arbre pointu ?

Car tu vins, pâle et morne

Coller sur mes carreaux

Ta corne

À travers les barreaux.

Va, lune moribonde,

Le beau corps de Phœbé

La blonde

Dans la mer est tombé. (…)

 

(Alfred de Musset)

 

08:49 Publié dans Art, Concept | Lien permanent | Commentaires (0)

14/04/2017

Expresso Love

09:00 Publié dans Concept | Lien permanent | Commentaires (0)

12/04/2017

Pensées plus ou moins correctes (85)

INTERDIT

italo calvino.jpg« Il y avait un pays où tout était interdit.

Or seul le jeu du bâtonnet n’était pas interdit, et les sujets qui s’y adonnaient se réunissaient sur certains prés à la lisière du village et y passaient leurs journées, en jouant au bâtonnet.

Et comme les interdictions étaient venues progressivement, toujours avec des raisons et des justifications, il n’y avait personne qui y trouvât à redire ou ne sût s’adapter. »

(Italo Calvino)

« Tout ce qui n’est pas interdit est obligatoire. »

(Curzio Malaparte)

INTERNATIONAL

« Pour que l’Internationale soit le genre humain, il faut abattre toute fierté nationale. »

(Laurent Obertone)

INTUITION

« L’intuition est souvent supérieure à la raison. Elle fait deviner à des femmes raisonnant mal des choses incomprises d’hommes raisonnant très bien. »

(Gustave Le Bon)

 

10/04/2017

La vie trampoline (Monique Brossard-Legrand)

la vie trampoline.jpgAprès de longues études de médecine, Monique Brossard-Legrand devient une cancérologue et chirurgienne reconnue et passionnée par son métier. Mais, au bout d’une vingtaine d’années de vie commune, son mari la quitte. Avec son grand fils, elle retourne habiter chez sa mère et sa sœur aînée. Elle vit assez mal cette solitude forcée et cette cohabitation un peu étouffante jusqu’au jour où elle rencontre, sur une piste de ski, le charmant et élégant Jean-Pierre. S’ensuit une quinzaine d’années de bonheur pendant lesquelles les deux amants habitent chacun chez soi et ne se retrouvent que pour le meilleur…

« La vie trampoline » est un récit en forme de témoignage de vie. L’auteure nous fait part de ses joies et de ses peines au fil du temps. Elle traverse un divorce difficile, quitte un service hospitalier pour lequel elle s’est dévouée corps et âme pendant des années et se lance dans l’humanitaire dans plusieurs pays lointains. Au total, une belle leçon de vie pleine de philosophie et d’humanité. Tout ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort. Et il y a toujours un enseignement à tirer de nos échecs ou de nos erreurs. Le livre se lit facilement et rapidement, car le style est fluide et agréable. Nul doute qu’il donnera à réfléchir à plus d’un ne serait-ce que par la problématique de l’identité quand on se retrouve tiraillé comme elle entre deux origines.

3/5

 

09:17 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0)

08/04/2017

Blue Words

BlueWords(A.Ander) by CCRIDER77280 on Scribd

<iframe class="scribd_iframe_embed" src="https://www.scribd.com/embeds/30870500/content?start_page=1&view_mode=scroll&access_key=key-1nt2sk6h8bnh9sgznq19&show_recommendations=true" data-auto-height="false" data-aspect-ratio="0.75" sc

08:32 Publié dans Concept, Livre | Lien permanent | Commentaires (0)