Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/05/2017

L'aube du désert (Waris Dirie)

aube du désert.jpgNée dans le désert somalien, la petite Waris a partagé la vie d'une tribu nomade particulièrement pauvre avant de s’enfuir pour ne pas être mariée de force avec un vieillard. Auparavant, elle avait dû subir une excision avec ablation des petites lèvres et d'une partie des grandes ainsi qu'une infibulation pour être rendue plus « pure » et pour respecter un précepte du Coran. Mère d'un jeune garçon et devenue un célèbre top-model à New-York, elle revient en Somalie plus de vingt années plus tard pour y retrouver sa mère vivant dans une hutte misérable en compagnie de quatre chèvres et son père devenu aveugle. La condition de la femme n’a malheureusement toujours pas changé. Elle ne peut toujours pas manger dans la même pièce qu’un homme, doit porter le voile et se draper dans la longue robe traditionnelle. Ses interventions à la tribune de l’ONU pour dénoncer les mutilations sexuelles n’ont pas suffi pour faire évoluer les choses…

« L’aube du désert » est un témoignage émouvant mais partiel sur un chemin de vie particulièrement atypique. En effet, si Waris raconte par le menu sa vie de petite fille et son retour au pays vingt ans plus tard, elle occulte complètement les circonstances de son arrivée aux Etats-Unis et ses débuts dans le métier. Elle préfère se focaliser sur la condition féminine, les humiliations subies par les femmes, la vie tribale traditionnelle, la situation économique et politique catastrophique de son pays, la misère endémique (ni eau courante, ni électricité, ni services de santé minimum dans les villages). Et pourtant, elle constate que les gens de sa tribu vivent dans la joie, le partage et l’entraide. Même si les faits sont présentés de façon un peu désordonnée, le lecteur se retrouve dans ce parcours et dévore ce livre honnête et rare qui lui permet de découvrir un monde à des années-lumière du sien.

4/5

 

08:38 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0)

27/05/2017

Pensées plus ou moins correctes (88)

JEUNES

« Les jeunes vont en bandes, les adultes par couples et les vieux tout seuls. »

(Proverbe suédois)

picasso.jpg« On met longtemps à devenir jeune. »

(Pablo Picasso)

« Dans les yeux des jeunes, on voit des flammes. Mais dans les yeux des anciens, on y voit la lumière. »

(Victor Hugo)

« Quand on est jeune, on est mal dans sa peau, mais on n’a mal nulle part. Quand on est vieux, on est bien dans sa peau, mais on a mal partout. »

(Jean Dutourd)

JEUNESSE

« La jeunesse est une ivresse continuelle. C’est la fièvre de la santé, c’est la folie de la raison. »

(La Rochefoucauld)

« Après tout, il faut avoir une jeunesse. L’âge où l’on se décide à être jeune importe peu. »

(Henri Duvernois)

« La jeunesse croit beaucoup de choses qui sont fausses. La vieillesse doute de beaucoup de choses qui sont vraies. »

(Proverbe allemand)

« Si jeunesse savait, si vieillesse pouvait… »

« Il vaut mieux gâcher sa jeunesse que de n’en rien faire du tout. »

(Georges Courteline)

« S’il est vrai que la jeunesse soit un défaut, on s’en corrige bien vite. »

(Goethe)

« Si la jeunesse n’a pas toujours raison, la société qui la méconnait et qui la frappe a toujours tort. »

(François Mitterand)

« Dans la jeunesse, la beauté est un accident de la nature. Dans la vieillesse, c’est une œuvre d’art. »

(Lin Yu Tang)

« Si on regarde bien, nous ne sommes pas si vieux ! Ce qui se passe, c’est que nous avons plusieurs jeunesses accumulées. »

(Francisco Aramburo)

 

25/05/2017

Il n'y a pas que le vélo dans la vie (Lance Armstrong)

index.jpgTout le monde connait Lance Armstrong, le champion cycliste américain sept fois vainqueur du Tour de France entre 1999 et 2005. Ses victoires lui seront retirées en 2012 pour cause de dopage. Moins connue est sa lutte contre le cancer qui commença par le testicule et s’étendit avec des métastases aux poumons et au cerveau. Ses chances de survie étant très faibles, il décide de se battre comme un beau diable, subi une ablation, une trépanation et trois chimiothérapies particulièrement destructrices. Il fut un véritable miraculé. Tout aussi extraordinaire furent sa remise en forme et son retour en compétition qui se passèrent dans la souffrance, la douleur et la peine. Même si la fin de l’histoire, qui n’est d’ailleurs pas racontée dans ce livre qui s’arrête à la victoire de 1999, est moins glorieuse, cette descente aux enfers et cette résurrection hors norme mérite tout notre intérêt.

« Il n’y a pas que le vélo dans la vie » est un témoignage émouvant, écrit en collaboration avec Sally Jenkins, dans lequel le champion se livre avec sincérité, raconte son enfance, sa mère aimante, l’absence d’un père et sa rage de gagner des courses dès son plus jeune âge. Mais le côté sportif n’est sans doute pas le plus intéressant dans ce livre d’autant plus qu’il y jure ses grands dieux ne s’être jamais dopé. Cela sonne d’autant plus faux quand on lit ce texte aujourd’hui ! Le parcours pour échapper au cancer reste la principale raison de lire cet ouvrage aujourd’hui. Une leçon de courage, de ténacité et de patience. Un diable d’homme au bout du compte.

3/5

 

08:30 Publié dans Livre, Sport | Lien permanent | Commentaires (0)

23/05/2017

Poèmes pour petits et grands (6)

nid.jpgOiseaux, insectes

 

J’ai trouvé la plus belle chose

De ce printemps :

Un nid caché sous une rose,

Quatre œufs dedans !

Quel joli nid ! Boule de mousse

Où l’oiselet

A mis le crin, la laine douce.

Quel nid douillet !

Les œufs bleutés, perles fragiles,

Sont tout au fond,

Et les pinsons pressés, agiles,

Viennent et vont.

Pour garder sous les fleurs écloses

Le nid joli,

Je ne vais pas cueillir mes roses

Ce printemps-ci !

 

(Annaïck Le Léard)

 

08:30 Publié dans Concept | Lien permanent | Commentaires (0)

22/05/2017

Cancers, guérir hors protocoles (Michel Dogna)

cancers.jpgDepuis plus d’un demi-siècle, pratiquement aucun progrès notoire n’a été enregistré dans la lutte contre le cancer. Avec le lot de souffrances de la trilogie infernale, radiothérapie, chimiothérapie et ablation, chaque malade lambda rapporte au consortium médical (et coûte à la sécurité sociale) environ 150 000 euros pour des résultats fort décevants quand on sait qu’à un horizon de cinq années, les taux de survie ne sont que de 2,2% selon les statistiques de l’OMS. En plus de fonctionner comme un bulldozer écrasant une taupinière, la chimiothérapie représente pour l’organisme une énorme pollution qui vient s’ajouter à la toxémie initiale ayant provoqué le cancer que l’on voudrait ainsi soigner. Et pourtant des médecins et des chercheurs ont découvert et mis en application toutes sortes de moyens non toxiques et non-iatrogènes et surtout nettement plus efficaces. Mais Big Pharma veille au grain. La plupart ont été attaqués, ridiculisés ou ignorés et parfois même poussés au suicide ou carrément liquidés. Il faut dire que de modestes remèdes de quatre sous comme le bicarbonate de sodium, le plasma de Quinton à base d’eau de mer, la curcumine (agent actif du curcuma), le jus d’herbe d’orge, les amandes amères ou la vitamine C liposomale peuvent porter à sourire et pourtant…

« Cancers, guérir hors protocoles » est un essai de médecine naturelle qui propose un tour d’horizon particulièrement exhaustif d’un grand nombre de recherches et d’expérimentations (souvent sur un nombre impressionnant de patients) avec des taux de réussite bien supérieurs à ceux des thérapies classiques. Le style de l’auteur est clair, agréable et efficace. Tout ce qui est présenté est étayé et soigneusement décrit aussi bien dans la méthode que dans les éventuelles contre indications. Les travaux des docteurs Simoncini, Clark, Gerson, Quinton et Breuss etc, sont particulièrement intéressants à découvrir et on s’étonne pour ne pas dire qu’on s’insurge de savoir que si peu de gens en aient entendu parler. À noter dans le dernier chapitre, l’importance démontrée du psychique dans le développement de ce fléau. En effet, en plus d’une nourriture carencée et de faible qualité nutritive, des faiblesses génétiques, des pollutions diverses et variées, nous souffrons également de stress, de troubles affectifs et de souffrances émotives qui peuvent déclencher ce phénomène létal. Par cet ouvrage de vulgarisation (en libre accès sur les plateformes), Michel Dogna fait œuvre d’éducation du public et rend un immense service à tous ceux qui souhaitent se soigner d’une façon différente. Qu’il en soit remercié.

4,5/5

 

08:32 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0)

20/05/2017

Le voyage promotionnel (Sketch)

08:55 Publié dans Concept | Lien permanent | Commentaires (0)

16/05/2017

Sharko, Hennebelle, couple de flics (Franck Thilliez)

Sharko.jpgFranck Sharko est un flic qui a beaucoup souffert. Il a perdu sa femme Suzanne et sa fille Eloïse dans un accident de voiture. Pour ne rien arranger, il souffre d’une forme particulière de schizophrénie paranoïde. Son grand plaisir, c’est de voir rouler sur ses rails sa locomotive Poupette. Lucie Henebelle, mère célibataire de deux adorables jumelles Clara et Juliette, vient d’un milieu modeste. Elle est tout autant cabossée par la vie que son collègue et ami Sharko. Son compagnon l’a quittée à l’arrivée des jumelles et un psychopathe, Grégory Carnot, les a enlevées sur la plage des Sables d’Olonne alors qu’elles étaient parties s’acheter des glaces. Comme on n’a retrouvé que le corps calciné de Clara, Lucie s’imagine que Juliette est toujours vivante.

« Sharko, Henebelle, couple de flics », présenté comme une petite anthologie biographique, est composé d’une série d’extraits des principaux romans de Franck Thilliez (« Syndrome E », « Gataca », « Atomka » et autres…). Mis bout à bout, ceux-ci permettent de retracer la vie des deux héros récurrents de l’auteur, suivre leurs deux parcours, leur descente aux enfers et finalement leur reconstruction. Cela n’apprendra pas grand-chose aux lecteurs les plus attentifs et les plus fidèles mais permettra aux autres de bien se remémorer le « background » de ces deux flics si humains et si touchants. Intéressant et gratuit, pourquoi s’en priver ?

4/5

 

08:26 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0)

15/05/2017

Les Faux As

09:07 Publié dans Concept | Lien permanent | Commentaires (0)

14/05/2017

Piégés par Staline (Nicolas Jallot)

piégés par Staline.jpgEn juin 1946, le secrétaire général du Parti communiste d’Union soviétique, le camarade Staline, propose aux Russes exilés en France de rentrer au pays, de récupérer la jouissance de leurs droits civiques et de participer à la reconstruction du pays ravagé par la guerre. Pris par la nostalgie, trompés par une propagande efficace suite à la victoire sur le nazisme et convaincus de la sincérité de ce geste inattendu de réconciliation nationale, une grande partie de la diaspora russe blanche organisa son retour dans sa patrie originelle. Sur les 65 000 Russes d’origine que comptait la France des années 30, plus de 5000 (dont des femmes françaises et des enfants nés dans l’Hexagone) prirent la route du retour. Mal leur en prit. À leur arrivée, après un voyage dantesque, ils n’eurent droit qu’à la relégation dans des villages perdus de Sibérie, au démembrement des familles quand ce ne fut pas carrément à l’internement dans les camps de concentration du Goulag. Plus du tiers mourut dès les premiers mois de séjour (exécutions, suicides, déportations au-delà du cercle polaire, travaux forcés dans les mines, famines, relégations). Et ceci dans l’indifférence la plus complète.

« Piégés par Staline » est un ouvrage historique basé sur un certain nombre de témoignages de survivants qui dans leur immense majorité sont maintenant trop pauvres ou trop âgés pour pouvoir rentrer en France. Cet épisode des relations franco-soviétique, qui vit Charles de Gaulle abandonner ces pauvres hères à leur triste sort au nom de la politique, représente une pièce de plus à ajouter au procès du communisme soviétique lequel est toujours à faire. Très bien écrit et très bien documenté (il est basé sur une enquête de télévision menée sur place), ce livre passionnant à lire pour son importante charge d’humanité ne manquera pas d’intéresser les passionnés d’Histoire et les chercheurs de vérité.

4,5/5

 

08:44 Publié dans Histoire, Livre | Lien permanent | Commentaires (1)

13/05/2017

Pensées plus ou moins correctes (87)

le bon.jpgJACOBINS

« Les Jacobins de la Terreur étaient aussi foncièrement religieux que les Catholiques de l’Inquisition et leur cruelle ardeur dérivait de la même source. »

(Gustave Le Bon)

JALOUSIE

« On est sûr d’aimer quand on est jaloux, comme on est sûr de vivre quand on se fait mal. »

(Henri Duvernois)

« Les femmes ne peuvent jamais se décider entre la fierté d’inspirer de la jalousie et l’ennui d’en supporter les conséquences. »

(Etienne Rey)

JAMAIS

« Je ne suis jamais bien nulle part, et il me semble toujours que je serais mieux ailleurs que là où je suis. »

(Charles Baudelaire)

JEU

« Le jeu est la forme la plus évoluée de la recherche. »

 

08:37 Publié dans Concept | Lien permanent | Commentaires (0)