Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/05/2020

Poèmes pour petits et grands (111)

madeleine ley.jpgDans la chambre du grand-père

 

Dans la chambre du grand-père

Il y avait un coquillage

Qui soupirait et chantait

Comme le vent de la mer.

 

Dans la chambre du grand-père

Il y avait un petit coffre

En bois luisant jaune clair,

Qu'il rapporta de ses voyages

Et que lui seul savait ouvrir.

 

Il y avait deux Japonais

En ivoire, sous un globe;

Et tout au fond d’un tiroir,

Dans son écrin de velours vert,

— Bijou poli par les vagues —

La pipe en écume de mer !

 

(Madeleine Ley)

08:42 Publié dans Concept | Lien permanent | Commentaires (0)

06/05/2020

La lente marche du cataclysme (A.J. Woodwind)

La lente larche du cataclysme.jpgWoa, une klelech de la tribu Otokt, découvre un ancien campement abandonné depuis peu dans une forêt profonde. Et non loin d’un foyer presque éteint, une très jeune femme est endormie. Le lendemain, à leur réveil, les deux femmes font connaissance. L’étrangère s’appelle Mai. Elle parle une langue inconnue mais a de grandes dispositions pour très vite assimiler celle de Woa. De plus, elle ne semble pas avoir besoin de boire et mange des cailloux noirs. Sa peau est bizarre. Elle semble comme zébrée et luminescente. Qui est-elle ? D’où vient-elle ? Que fait-elle sur cette planète ? Woa pourra-t-elle la présenter à sa tribu ? Ne risque-t-elle pas d’être rejetée chez les parias si la rencontre ne se passe pas bien ?

« La marche lente du cataclysme » est un roman de science-fiction construit sous la forme de trois volets bien distincts, presque comme trois nouvelles ou novellas avec lieux et personnages différents, mais gardant pour fil rouge la personnalité particulière de l’héroïne May, sorte de superwoman, mi-humaine, mi-androïde, dotée de pouvoirs exceptionnels et d’une longévité hors normes. Dans la première partie, l’action démarre sur les chapeaux de roues. Dans la seconde, elle ralentit fortement. Le lecteur reste avec ses questions : qui est vraiment Mai ? Emissaire ? Ambassadrice ? De qui ? De quoi ? Pourquoi détruit-elle tout sur son passage ? La troisième et dernière partie finit par proposer quelques réponses. Malheureusement l’intrigue repose principalement sur de longs récits de combats, batailles, explosions et autres affrontements de sorte que le lecteur a le sentiment de se retrouver au cœur d’une narration de jeu video. Les tenants et aboutissants de cette histoire sont à peine esquissés, les personnages peu fouillés, la psychologie et toute ampleur géopolitique intergalactiques quasiment absentes, ce qui reste un brin frustrant pour l’amateur de SF friand de chocs des empires et d’épopées intersidérales. Comme on nage un peu dans le brouillard niveau compréhension, l’intérêt du curieux est maintenu tout au long des 625 pages de ce pavé, le style littéraire de qualité de l’auteur y est sans doute également pour quelque chose.

3/5

08:20 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0)

05/05/2020

Pensées plus ou moins correctes (192)

 

Tristan Bernard.jpgREFLECHIR

« Il vaut mieux ne pas réfléchir du tout que de ne pas réfléchir assez. »

(Tristan Bernard)

« Quand tout le monde est du même avis, c’est que personne ne réfléchit beaucoup. »

(Walter Lippmann)

REGARD

« Il faut se laver les yeux avant chaque regard. »

(Proverbe arabe)

REGARDER

« Quand on regarde quelqu’un, on n’en voit que la moitié. »

« Je regarde et je vois. J’écoute et j’entends. Je fais et j’apprends. »

« Ne regarde jamais en arrière, quelque chose pourrait te rattraper. »

(Clint Eastwood)

REGLE

« Celui qui s’incline devant des règles établies par l’ennemi ne vaincra jamais. »

(Léon Trotsky)

REGLE DE TAIZE

« Sois parmi les hommes un signe d’amour fraternel et de joie. »

« Ouvre-toi à ce qui est humain et tu verras s’évanouir tout vain désir de fuite du monde. »

« Sois présent à ton époque. Adapte-toi aux conditions du moment. »

« Aime ton prochain quel que soit son horizon religieux ou idéologique. »

« Ne prends jamais ton parti du scandale de la séparation des chrétiens. »

« Crois à la puissance du Christ en toi, même si tu n’en éprouves aucune résonance sensible. »

« Il est des moments où culmine le silence de Dieu dans sa création. Dans la solitude de la retraite, la rencontre d’intimité avec le Christ nous renouvelle. »

« Fuis les mesquines controverses entre frères. Rien ne divise autant que de continuelles discussions pour tout et pour rien. Sache au besoin les arrêter. »

« Refuse-toi à écouter les insinuations sur tel ou tel. Sois ferment d’unité. »

(Extraits)

08:29 Publié dans Concept | Lien permanent | Commentaires (0)

04/05/2020

Le grand enfermement (7)

liberté surveillee.jpg

03/05/2020

Quel est cet arbre ? (Tony Russell)

Quel est cet arbre?.jpgConnaissons-nous vraiment tous les arbres qui nous entourent ? Savons-nous tous les reconnaître ? Savons-nous que les arbres sont les plantes les plus grandes et les plus anciennes présentes sur la terre ? Apparus il y a plus de 350 millions d’années, ils couvrent presque le tiers de la surface de notre planète. Il en existe plus de 80 000 espèces différentes. Sans eux pas de fruits, pas de graines, pas d’ombre l’été, pas d’abri pour la faune et pas d’atmosphère respirable. C’est dire l’importance de ces géants débonnaires.

« Quel est cet arbre ? » est un petit manuel particulièrement bien illustré (pas moins de 400 photos et 180 dessins) permettant à son possesseur de bien reconnaître tous les arbres. L’identification est principalement basée sur la forme des feuilles (lisse, ondulée, dentée, lobée, crénelée, épineuse, etc), mais aussi sur leur disposition (isolées, en verticilles, en ramules, en feuilles opposées ou alternes), leur écorce (très reconnaissable comme celles du bouleau ou du chêne), leurs fleurs ou leurs graines. En fin d’ouvrage, l’auteur propose un panorama récapitulatif permettant de s’y retrouver plus facilement ainsi qu’une liste des noms scientifiques (latins) et un glossaire expliquant les termes difficiles ou techniques employés. Ouvrage agréable à consulter, facile à emporter dans sa poche de blouson, donc à conseiller pour sa grande utilité.

4,5/5

08:37 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0)

02/05/2020

L'aéronaute embourbé

08:57 Publié dans Concept | Lien permanent | Commentaires (0)

01/05/2020

Faites pousser vos noyaux ! (Holly Farrel)

Faîtes pousser des noyaux.jpgRien de plus simple et de plus ludique que de récupérer des noyaux ou des graines de fruits ou légumes et de s’amuser à les faire germer dans l'espoir d’obtenir un jeune arbre ou une plantule et peut-être, avec beaucoup de patience, de nouveaux fruits ou légumes. Du gros noyau d’avocat que l'on hérisse de trois allumettes pour le placer au-dessus d’un verre d’eau aux pépins de pomme, citron ou raisin qui germent dans le coton humide en passant par les graines de tomates, melon ou litchi, ce sont une vingtaine de plantes qu’il est possible de reproduire en allant tout bêtement les chercher dans nos cuisines !

« Faites pousser des noyaux ! » est un petit opuscule bien illustré (de très jolies photos) plutôt destiné au jeune public. Pour chaque plante, une fiche détaillée montre comment prélever les graines ou noyaux, comment dépasser la dormance (en les plaçant au réfrigérateur un certain temps), comment les faire germer et comment mener à bien leur culture. Holly Farrel propose également d’évaluer deux critères, un de facilité et un de patience. En effet, à première vue facile et amusante, cette pratique peut en effet rencontrer quelques difficultés comme avec la datte, la figue ou l’olive. Autant la germination de la tomate, du melon ou de la pastèque est aisée, autant quelques autres sont aléatoires voire difficiles et donc sources de déception pour les enfants. Petit ouvrage utile et intéressant pour jardiniers en herbe !

4/5

08:18 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0)

30/04/2020

Justine (Nouvelle)

Nouvelle extraite du recueil "LOLLYBLOG"

Ouvrage disponible version papier et e-book

https://www.amazon.fr/Lollyblog-Nouvelles-Bernard-Viallet...

09:10 Publié dans Concept | Lien permanent | Commentaires (0)

29/04/2020

Sur les chemins noirs (Sylvain Tesson)

Sur les chemins noirs.jpgAprès une vie aventureuse passée à courir le monde des sommets de l’Himalaya aux steppes de la Sibérie en passant par les déserts et les rizières de l’Asie, Sylvain Tesson a fini par se retrouver à un tournant de sa vie. Ayant abusé des boissons plus ou moins fortes, il entreprit d’escalader la façade du chalet d’un ami et fit une chute qui lui occasionna de multiples fractures ainsi qu’une paralysie de la moitié du visage. Après un long temps de coma et des mois d’hospitalisation, il décida d’une manière originale de rééducation : la traversée de la France du sud-est au nord-ouest c’est-à-dire du col de Tende à la frontière italienne à la pointe de La Hague, extrémité du Cotentin. Une randonnée pédestre de plus de deux mois entre le 24 août et le 8 novembre 2015.

« Sur les chemins noirs » est un récit de voyage doublé de réflexions philosophiques, politiques ou artistiques diverses et variées. Se voulant à la pointe du progrès et de la nouveauté, Tesson se découvre une aversion pour le goudron (il s’efforce de ne suivre que les chemins « noirs », les tracés fins des cartes IGN au 25 000e, sentiers, sentes, allées, drailles impraticables pour les engins motorisés), pour la manie du déplacement à tout prix, pour le tourisme de masse alternant ski l’hiver et plage l’été, pour les centres commerciaux, les ronds-points, les autoroutes, les téléphones portables autant de symboles d’un modernisme et d’un mondialisme envahissants. Il plaint cette France du désert rural, ces paysans qui se suicident de se retrouver sans avenir et sans espoir. Une réflexion de parfait réactionnaire… Ce livre charmant se dévore comme un roman. Il est court mais dense ne serait-ce que par toutes les allusions littéraires ou picturales. Qu’on y cherche pas un guide de randonnée ou un journal de bord. Tesson suit trop les voies de traverse, les sentiers de fantaisie. Il dort à la belle étoile tout en fréquentant les petits hôtels chaque fois que c’est possible. Il marche parfois en solitaire, mais est souvent escorté d’amis (Cédric Gras, Humann et autres) ou de Daphné, sa propre sœur sur certains tronçons. Au rythme lent de ses pas, l’ex-explorateur des horizons lointains découvre que l’aventure peut aussi se nicher dans un humble sentier de grande randonnée bien franchouillard !

4/5

08:32 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0)

27/04/2020

Poèmes pour petits et grands (110)

Desnoues.jpgMarché en Provence

 

Ici, mon pas se régale

Mieux que sur le sable frais

Ou le terreau des forêts

Se fondant sous la sandale,

Oliviers, cyprès, yeuses,

Je prends part à vos repas

Quand je croque d’un bon pas

La pierraille radieuse.

Écraser les thyms, les brandes,

C’est du pain chaud pour l’orteil,

Du craquelin de soleil,

Mon plaisir et ma Provence ;

Marcher sur l’ocre et l’albâtre,

C’est mâcher du vin blanc sec,

C’est casser la croûte avec

Les dieux, les vents et les pâtres.

 

(Lucienne Desnoues)

08:52 Publié dans Concept | Lien permanent | Commentaires (0)