Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/03/2018

Diego Modena (Nouvelle extraite du recueil "Ulla Sundström"

Disponible version ebook

https://www.amazon.fr/ULLA-SUNDSTR%C3%96M-Bernard-VIALLET...

version papier

http://www.thebookedition.com/fr/ulla-sundstrom-p-4562.html

08:59 Publié dans Concept | Lien permanent | Commentaires (0)

28/03/2018

Les aventures de Cagliostro (Jules de Saint Félix)

De_Saint-Felix_Jules_-_Les_aventures_de_Cagliostro.jpgJoseph Balsamo, qui se fera également appeler Alexandre, comte de Cagliostro, est un aventurier et escroc de haut vol né à Palerme le 18 juin 1743 d’honnêtes et très catholiques marchands drapiers. Il a 13 ans à la mort prématurée de son père. Ses oncles le placent au séminaire dont il s’enfuit très vite, car il ne supporte aucune contrainte. Le père général tente alors de lui faire intégrer un monastère où il apprend l’herboristerie et diverses notions de médecine et de chimie. Mais suite à une nouvelle effronterie, il s’évade à nouveau et retourne à Palerme où, en compagnie de quelques petits voyous, il se livre à l’ivrognerie, au jeu et au libertinage. Après un certain nombre d’escroqueries, recherché par tous les polices, il embarque pour Messine pour échapper aux foudres de la justice. Un jour, il rencontre un certain Altotas, alchimiste arménien qui lui servira de premier initiateur en ésotérisme avec lequel il file en Egypte. Et ce n’est que le début d’une vie riche en aventures…

« Les aventures de Cagliostro » se présente comme la biographie parfaitement sourcée et documentée d’un personnage aussi sulfureux que controversé qui fut une riche source d’inspiration pour Alexandre Dumas et bien d’autres auteurs. Très bien écrit, ce récit, édité en 1855, n’a pas pris une ride en dépit de son grand âge. Saint Félix s’est voulu objectif quand il nous décrit un personnage peu recommandable, prêt à toutes les turpitudes (il ira jusqu’à prostituer son épouse), à toutes les lâchetés et à toutes les compromissions pour faire fortune en trompant le pigeon le plus haut placé possible dans la société : l’impératrice Catherine II de Russie, Potemkine et le cardinal de Rohan et beaucoup d’autres furent du nombre. Disciple du fameux « comte » de Saint-Germain, faiseur d’or, fabricant d’élixir de longue vie, devin et nécromancien, il ne fit pas illusion à Marie-Antoinette pendant l’affaire du collier de la reine (très minutieusement décryptée d’ailleurs) ni à Louis XVI auquel l’auteur rend justice en en dressant un portrait plutôt honnête et pondéré. Au total, un ouvrage historique excellent, de très belle facture et fort intéressant pour les passionnés d’Histoire. Cerise sur le gâteau : ce texte, tombé dans le domaine public, est disponible gratuitement sur la toile.

4,5/5

09:09 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0)

27/03/2018

Poèmes pour petits et grands (36)

félix leclerc.jpgMOI, MES SOULIERS

Moi, mes souliers ont beaucoup voyagé
Ils m'ont porté de l'école à la guerre
J'ai traversé sur mes souliers ferrés
Le monde et sa misère.
 
Moi, mes souliers ont passé dans les prés
Moi, mes souliers ont piétiné la lune
Puis mes souliers ont couché chez les fées
Et fait danser plus d'une.
 
Sur mes souliers y'a de l'eau des rochers
D'la boue des champs et des pleurs de femmes
J'peux dire qu'ils ont respecté le curé
L'pays, l'bon Dieu et l'âme.
 
S'ils ont marché pour trouver l'débouché
S'ils ont traîné de village en village
Suis pas rendu plus loin qu'à mon lever
Mais devenu plus sage.
 
Tous les souliers qui bougent dans les cités
Souliers de gueux et souliers de guerre
Un jour cesseront d'user les planchers
Peut être cette semaine.
 
Moi, mes souliers n'ont pas foulé Athènes
Moi, mes souliers ont préféré les plaines
Quand mes souliers iront dans les musées
Ce sera pour s'y, s'y accrocher.
 
Au paradis parait-il mes amis
C'est pas la place pour les souliers vernis
Dépêchez-vous de salir vos souliers
Si vous voulez être pardonnés
Si vous voulez être pardonnés.
 
 (Félix Leclerc)

08:47 Publié dans Concept | Lien permanent | Commentaires (0)

26/03/2018

Retour à Shangri-La (Gérard de Villiers)

Retour à Shangri-la.jpgEn exil depuis des années aux Etats-Unis, le vieux général Teng Tao, chef de la rébellion des Méos du Laos cherche à organiser un coup d’état dans son pays. Il s’agit de s’emparer du pouvoir à Vientiane en se débarrassant de la dictature communiste qui y règne depuis l’abandon des Américains à la fin de la guerre du Viet-Nam. Tao espère profiter d’un changement d’attitude de la CIA, laquelle commence par lui faciliter la tâche pour l’approvisionnement en armes de ses combattants. Pour mener à bien sa tentative, il compte également sur la passivité naturelle des Laotiens et surtout sur l’usure d’un régime au bout du rouleau. Malko Linge se retrouve à devoir faciliter la tâche du général en se faisant passer pour un marchand d’armes nommé Max. Mais il sait très bien que la tâche va être tout sauf aisée…

« Retour à Shangri-La » est un roman d’espionnage et d’aventures basé sur un complot mené sous fausse bannière dont les services secrets américains sont friands. Gérard de Villiers, en fin connaisseur de la situation du Sud-Est asiatique, nous entraine dans cette histoire pleine de coups tordus qui donne une bonne idée des capacités américaines en matière de trahison. Cet ouvrage a surtout le mérite d’évoquer le long calvaire des Méos, peuple fier et courageux, harkis de l’Asie, sacrifié deux fois sur l’autel de la « real politik ». Comme à son habitude, Villiers entrelarde son récit de scènes de sexe particulièrement torrides qui apportent un brin de piment mais sont loin d’être d’un intérêt exceptionnel.

3/5

09:51 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0)

25/03/2018

Pensées plus ou moins correctes (118)

MINISTRE

« Rien n’est comparable aux qualités d’un ministre qui arrive si ce n’est les défauts d’un ministre qui part. »

(E. Banning)

« La médiocrité des ministres fait la puissance des parlements et l’impuissance des états. »

(E. Banning)

chamfort.jpg« Si les singes avaient le talent des perroquets, on en ferait volontiers des ministres. »

(Chamfort)

MINCE

« Pour rester mince, partagez vos repas avec ceux qui ont faim. »

(Audrey Hepburn)

MIROIR

« Les miroirs feraient bien de réfléchir avant de renvoyer les images. »

(Jean Cocteau)

MISANTHROPE

« Le misanthrope est celui qui reproche aux autres d’être ce qu’il est. »

(Louis Scutenaire)

08:34 Publié dans Concept | Lien permanent | Commentaires (0)

24/03/2018

Le joyau des Amazones / Black Irbis 2 (Matt Snow-Y)

Le joyau des Amazones.jpgEmily Minerald, quinze ans, et son ami Frédéric sont deux lycéens orphelins qui, faute d’avoir connu leur passé, rêvent de se bâtir un avenir. Un jour, Emily est invitée par une société secrète, les « Albescens Veritas », lesquels se réunissent dans une cachette et lui proposent de lui apprendre les arcanes de la sagesse et de la tolérance. Elle fait la connaissance du charmant Jonathan Leduc. Mais bientôt, les méchants Ourobouros attaquent les gentils Albescens. Frédéric est blessé. Jonathan découvre son vrai visage. Quant à Emily, elle est capturée, envoyée en Allemagne, gardée prisonnière puis déportée sur une île mystérieuse à des milliers de kilomètres…

« Le joyau des Amazones », contrairement à son sous-titre qui pourrait faire penser à une suite de « La panthère des brumes », est un roman d’aventures et de fantaisie avec des personnages jeunes, ce qui donne envie de le classer dans la littérature ados. L’intrigue est bien menée, pleine de rebondissements, nettement moins répétitive que l’autre opus. L’auteur a multiplié les allusions et autres rappels de diverses mythologies avec une prépondérance pour la grecque, ce qui n’est pas désagréable et donne une touche d’originalité dans un genre plutôt axé sur un Moyen Âge ou une Préhistoire fantasmée. Il revisite également l’Atlantide, la légende des Amazones et quelques autres mythes. Le style est agréable en dépit de petites faiblesses de-ci, de-là. Le caractère des personnages n’est pas très nuancé avec des bons très gentils et des méchants très mauvais. L’ensemble a un petit côté BD qui aurait pu agacer. Mais la qualité du style, le rythme de la narration (beaucoup et peut-être trop de dialogues, fort peu de descriptions) et l’originalité de l’histoire emportent finalement l’adhésion.

3,5/5

08:33 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0)

23/03/2018

À cœur ouvert (Thomas Thompson)

sm_CVT_A-coeur-ouvert_4010.jpgÀ Houston (Texas) dans les années 60/70, deux grands spécialistes de la chirurgie cardiaque rivalisent d’efficacité et de virtuosité. Ils reçoivent des patients venus du monde entier. D’un côté, le docteur Michael Ellis DeBakey, d’origine libanaise, petit, maigre et plutôt tyrannique, qui fut l’un des premiers en 1964 à pratiquer le pontage aorto-coronarien. De l’autre, le docteur Benton Cooley, ancien adjoint du premier, plus jeune, grand, beau, impassible et d’une puissance de travail incroyable. Il pouvait réaliser onze opérations à cœur ouvert dans la même journée ! Et, en 1967, la chirurgie cardiaque fait un bond de géant quand Christiaan Barnard réussit la première transplantation cardiaque dans un hôpital du Cap. Les deux grands patrons américains se lancent immédiatement dans son sillage. Les interventions se multiplient, les transplantations de cœur également. Avec quelques succès, mais aussi beaucoup d’échecs.

« À cœur ouvert » est un ouvrage d’histoire médicale bien documenté et facile d’accès retraçant les énormes progrès réalisés par la chirurgie lors de cette décade. L’histoire des débuts du cœur artificiel est particulièrement intéressante et même émouvante par son aspect dramatique. En effet, en 1969, le docteur Denton Cooley posa le premier cœur artificiel total sur un patient mourant à qui l’on ne trouvait pas de cœur de donneur. Ce cœur était un système de circulation externe à l’étape expérimentale, un dispositif très lourd comportant un compresseur de 250 kg fonctionnant par commande pneumatique et deux prothèses ventriculaires en plastique. Après 64 heures, ce cœur artificiel fut retiré et remplacé par un cœur humain. Malheureusement, 32 heures après la transplantation, le patient décéda. Plus tard l’on comprit que c’était dû à une infection pulmonaire aigüe certainement aggravée par des médicaments immunosuppresseurs. Pour ceux qui s’intéressent à l’histoire de la médecine, un ouvrage essentiel, vivant, bien écrit avec de nombreux cas étudiés et des solutions osées (cœurs de chimpanzés, chiens ou cochons, pontages, détournements d’artères, envoi de gaz carbonique, pose de valvules en matière synthétique, etc.)

4/5

09:07 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0)

22/03/2018

Le dernier des Spartians

Le dernier des Spartians by Anonymous K22G1b7 on Scribd

09:03 Publié dans Concept | Lien permanent | Commentaires (0)

21/03/2018

France, réveille-toi (Marcel Bigeard)

bigeard.jpgÀ l’occasion de son quatre-vingtième anniversaire, le général Bigeard, militaire le plus décoré de l’armée française fait un bilan de sa vie, pousse quelques coups de gueule et esquisse des perspectives dans diverses directions. Il faut dire que son expérience est assez unique. Il a connu vingt années de guerre, des groupes francs en 1940 jusqu’à la fin de la guerre d’Algérie, en passant par un parachutage en zone occupée et une décennie consacrée à celle d’Indochine où il connut l’enfer de Dien Biên Phu, la captivité, une évasion ratée et une condamnation à mort par le tribunal militaire Viêt-minh. Blessé à cinq reprises, il a monté tous les échelons de celui de simple bidasse au grade de général. Il fut même un temps secrétaire d’Etat sous Giscard d'Estaing et plusieurs fois député dans sa région d’origine, la Lorraine.

« France, réveille-toi » se situe à la limite entre l’essai de géopolitique et les mémoires d’un homme qui eut une vie bien remplie et toute au service de la patrie. Bien qu’écrit un peu au fil de la plume, l’ouvrage est assez bien structuré autour d’une petite dizaine de lettres d’abord adressées à trois présidents français : Jacques Chirac en qui Bigeard avait mis pas mal d’espoir et qui le déçoit déjà. Valéry Giscard d’Estaing pour qui il a eu un réel coup de cœur et qu'il estime avoir été le meilleur des trois. Et François Mitterand dont il trace un portrait fort peu flatteur. Dans le registre des remontrances, le lecteur trouvera aussi la lettre à Mobutu, pitoyable tyran et piètre gouvernant, prétexte à une fine étude de la situation africaine (toujours d’actualité d’ailleurs). Ayant longtemps séjourné là-bas, Bigeard en était un véritable connaisseur. Les deux lettres adressées à ses vainqueurs, Ben M'Hidi Larbi et Giap sont des modèles de sincérité et d’honnêteté. Elles permettent de mieux comprendre comment s’articulèrent ces deux désastres. Le livre s’achève sur une lettre au dernier appelé du contingent. Il va sans dire que Bigeard n’était guère partisan d’une armée de métier et craignait le pire pour l’armée. Et sur une toute dernière lettre à ces femmes qui réveilleront la France, dont fait partie la meilleure, la sienne bien sûr.

4/5

09:06 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0)

20/03/2018

Manzoni Strip (Nouvelle)

09:17 Publié dans Concept | Lien permanent | Commentaires (0)