Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/06/2016

Derrière la porte fermée (Céline Saint-Charle)

600x600bb.jpgStéphane Beauchamp vient d’aller coucher ses deux filles, Anna et Alicia. Son épouse, interne, est de garde ce soir-là. Il a pris une bonne douche et s’apprête à aller au lit quand une inconnue s’introduit chez lui, l’assomme d’un violent coup de presse-papier sur le crâne et le ligote avec du fil électrique. Quand il reprend conscience, elle lui dit s’appeler Patricia, être une collectionneuse un peu particulière. Elle se dit chasseuse de secrets de famille. Elle a attaché les deux gamines de telle sorte qu’elles doivent finir par s’étrangler en s’endormant. Qu’est-ce que Stéphane va bien pouvoir raconter à cette folle pour arriver à sauver sa vie et celle de ses filles ?

« Derrière la porte fermée » est une courte et excellente nouvelle en forme de mini-thriller à l'ambiance glauque à souhait. Un style fluide, efficace et de très belle qualité. Le lecteur, empoigné dès le début ne peut plus abandonner sa lecture avant la fin. Il se range tout d’abord aux côtés du personnage principal, pauvre instit' de petite section de maternelle injustement persécuté. Il ne révisera complètement son jugement qu’à la fin, au moment de la chute aussi surprenante que réussie. Un texte à ne rater sous aucun prétexte. Il est d’ailleurs proposé en libre accès par l'éditeur Librinova. Céline Saint Charle, une auteure à suivre !

4,5/5

 

08:31 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0)

15/06/2016

Les Faux As (Chapitres 1 à 34)

09:05 Publié dans Concept, Livre | Lien permanent | Commentaires (0)

12/06/2016

La France Big Brother (Laurent Obertone)

index.jpgNotre beau pays serait-il tombé sous la coupe d’une dictature archaïque de type « Big Brother » (1984), cet esprit omniscient et omnipotent qui voit tout, contrôle tout, décide de tout et ne laisse à l'individu que sa solitude, sa faiblesse et son incapacité à réagir ? Quand on sait que le célèbre roman de George Orwell fut écrit en s’inspirant des méthodes de propagande et de coercition du régime stalinien, on peut pousser les hauts cris et rester persuadé qu’Obertone exagère, qu’en France, on n’exécute pas les opposants d’une balle de révolver dans la nuque et qu’on n’envoie pas plus les dissidents au Goulag que les intellectuels en asile psychiatrique. Et pourtant la tyrannie politique et médiatique est partout présente, plus insidieuse, plus efficace, plus achevée, moins rustique, moins primaire et moins barbare, car parée des plumes chatoyantes de la morale, de la démocratie et des fameuses et indéfinissables « valeurs de la République ».

Dans cet essai aux allures de pamphlet comme peu d’auteurs n’osent en écrire aujourd’hui, de peur de tomber sous les fourches caudines du politiquement correct, l’auteur démontre point par point que tout ce qu’a décrit en son temps Orwell se retrouve sous une forme ou sous une autre dans notre société. Le citoyen lambda est matraqué, bombardé à longueur de journées par le flot ininterrompu d’une propagande assurée par les politiciens, les journalistes, les publicitaires, les artistes, les religieux et autres « people » plus ou moins célèbres. Toutes ces belles consciences répètent à l’envi des mensonges qui deviennent des vérités, prônent des déviances qui se transforment en normes et surtout manient l’anathème avec ardeur, diabolisent et condamnent sans appel tous ceux qui ne pensent pas comme eux, les ruinent dans des procès en sorcellerie et les acculent à l’exil ou à la mort sociale. Toutes les valeurs naturelles sont perverties, inversées, pour mieux déstabiliser la société, la rendre malsaine, fragile et surtout idiote et soumise. Sans crainte ni du ridicule ni du paradoxe. « On abhorre la peine de mort et on adore l’euthanasie. On assure que la famille est une infernale norme archaïque, mais il faut absolument que tout le monde y ait accès. On vomit l’esclavage et on ne rêve que d’avoir des gens à son service. L’immigration massive, qui n’existe pas, est une chance qui rapporte, car les immigrés, qui n’existent pas, vont payer nos retraites, nous enrichir comme ils n’ont pas enrichi leur pays d’origine, faire les travaux dont on ne veut pas et remédier à notre basse fécondité, même s’ils sont deux fois plus au chômage que nous, même si nos retraites sont plus impayables que jamais et même si le gouffre de la Sécu ne cesse de grandir », écrit Obertone. Il faut lire « La France Big Brother », même si sa lecture désole, attriste ou enrage, ne serait-ce que pour découvrir combien le mal est profond, enraciné et quasiment incurable, ne serait-ce que pour ne pas mourir idiot en racontant : « Je ne savais pas », « Je n’aurais jamais imaginé » ou « Cela ne concerne que les autres »…

4,5/5

 

08:57 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (3)

04/06/2016

SOS Machos (Nouvelle extraite du recueil "Dorian Evergreen")

SOS MACHOS publié par cc.rider

09:13 Publié dans Concept, Livre | Lien permanent | Commentaires (0)

30/05/2016

Queen Latifa (Nouvelle extraite de "Dorian Evergreen")

09:09 Publié dans Concept, Livre | Lien permanent | Commentaires (0)

27/05/2016

Ulla Sundström (Nouvelle)

08:59 Publié dans Concept, Livre | Lien permanent | Commentaires (0)

25/05/2016

Pensées plus ou moins correctes (68)

hermes.jpgHERMES TRISMEGISTE

« 1/ La vie, avec ses épreuves innombrables, a pour but, dans l'ordre de la sagesse éternelle, l'éducation de la volonté. Ne point vouloir et ne point agir est aussi funeste à l'homme que de faire le mal. L'homme doit, comme Dieu, être sans cesse agissant.

2/ C'est par la volonté que l'intelligence voit se dérouler les phases de la vie. Si la volonté est saine, la vie est juste.

3/Affirmer ce qui est vrai et vouloir ce qui est juste, c'est créer. Affirmer et vouloir le contraire, c'est détruire.

4/ Lorsque l'homme a découvert la vérité et veut opérer la justice, rien ne lui résiste.

5/ Afin d'affirmer qu'un homme est ou a été heureux ou malheureux, sachez la direction qu'a suivi sa volonté.

6/ Une chaine de fleurs est plus difficile à briser qu'une chaine de fer.

7/ La volonté de l'homme juste est l'image de la volonté de Dieu, et à mesure qu'elle se fortifie, elle commande aux évènements.

8/Les intelligences dont la volonté ne s'équilibre point sont comme des astres avortés.

9/ Acceptez le mal relatif comme un moyen d'arriver au bien absolu, mais ne le veuillez ni ne le commettez jamais.

10/ Pour acquérir le droit de posséder toujours, il faut vouloir patiemment et longtemps.

11/ Bravez le lion et le lion vous craindra. Sachez commander à la douleur et la douleur se changera en bonheur.

12/ Allez au-devant de la mort par dévouement n'est pas un suicide, c'est l'apothéose d'une sublime volonté et la prise de possession de la vie éternelle.

13/ Passer sa vie à vouloir et poursuivre des biens périssables, c'est se vouer au carcan de la mort.

14/ Vouloir le bien avec violence est aussi injuste que vouloir le mal. La violence crée le désordre et le désordre est le principe de tout mal.

15/ Vouloir le mal, c'est s'asservir à la mort. Une volonté perverse est un commencement de suicide.

16/ Souffrir, c'est travailler. Toute douleur acceptée avec obéissance et résignation est un progrès accompli.

17/ Plus la volonté surmonte d'obstacles, plus elle grandit en puissance. L'espérance doit donc s'unir sans cesse à la foi.

18/ La peur n'est qu'une paresse de la volonté. Les périls n'épouvantent que les natures avortées.

19/ La lumière est un feu vivant mis par la nature au service de la volonté. Elle éclaire ceux qui savent en user, elle foudroie ceux qui en abusent.

20/ Toute volonté qui lutte contre les décrets divins est réprouvée par l'éternelle raison.

21/ Lorsqu'on se crée des fantômes, on enfante des vampires. Quiconque se livre à l'erreur devient sa proie.

22/ L'empire du monde appartient à l'empire de la lumière et l'empire de la lumière est le trône de la volonté. »

(Hermès - Les 22 règles de la volonté)

 

08:33 Publié dans Concept, Livre | Lien permanent | Commentaires (0)

22/05/2016

Diego Modena (Video)

08:29 Publié dans Concept, Livre | Lien permanent | Commentaires (0)

21/05/2016

La Rose-Croix (Cyril Billard)

index.jpgVenu arrêter une comtesse en compagnie de son jeune collègue Julien, Franck, inspecteur de police chevronné, perd son sang-froid et abat la prévenue d’une balle en pleine tête. Comme Julien ne comprend pas son geste, Franck lui explique que son rôle de flic n’est qu’un leurre, qu’il est membre d’un ordre secret, la Rose-Croix et qu’il œuvre dans l’ombre depuis toujours pour le plus grand bien de l’humanité…

« La Rose-Croix », se veut à la fois thriller, roman fantastique et œuvre de vulgarisation sur les arcanes de la société mythique éponyme. Le résultat donne un volet thriller fort peu étoffé et relativement décevant, un volet fantastique plein de paranormal et d’ésotérisme échevelé (réincarnations, légende d’Isis et Osiris, Hermès Trismégiste, Papus, Pythagore, etc.) et un volet didactique qui peut éventuellement faire découvrir quelques notions d’hermétisme à des lecteurs non informés mais lassera les autres en raison du ralentissement de l'action. Le style assez enlevé et agréable est néanmoins entaché de nombreuses erreurs et coquilles qui gâchent un peu le plaisir de la lecture. A deux reprises, des passages entiers se retrouvent en doublon. Quel dommage !

2,5/5

 

08:24 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0)

20/05/2016

Le Mammouth m'a tuer (Chapitres 1 à 3)

08:33 Publié dans Concept, Livre | Lien permanent | Commentaires (0)