Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/09/2016

Allez-y, Jeeves (P.G.Wodehouse)

 

Jeeves.jpgBertie Wooster n’a qu’à se féliciter d’avoir engagé le meilleur valet de chambre possible, une perle rare nommée Jeeves qui, non content d’être aux petits soins pour son maître et de lui choisir ses tenues, le tire de situations difficiles voire inextricables. Il lui évite des unions catastrophiques et jusqu’à la prison. Il faut dire que Bertie est d’une grande naïveté, qu’il n’a pas son pareil pour attirer sur sa tête moult ennuis et qu’il est entouré d’amis et de connaissances assez particuliers.

Enormément d’humour, de légèreté et de situations cocasses dans ce tome des aventures impayables du maître et du valet. Un vrai régal d’esprit et de férocité bâti sur un principe bien rôdé : une saynète par chapitre autour d’un personnage, généralement un fâcheux qui se met dans une mauvaise affaire (cette fois Wodehouse pousse l’audace jusqu’à faire rosser un flic un soir d’ébriété pour redonner le moral à un ami !), un Bertie qui, en voulant arranger les choses, ne fait qu’aggraver la situation et un Jeeves qui, agissant en coulisses, tire les ficelles et arrange tout. Aux limites de la comédie, de la farce et de la commedia del arte… Du Wodehouse. Unique, amusant, indémodable. Un pur régal !

4,5/5

 

11:41 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0)

19/09/2016

Le retour du petit homme (Chapitres 1 à 14)

08:19 Publié dans Concept, Livre | Lien permanent | Commentaires (0)

17/09/2016

Absurdistan (Gary Shteyngart)

index.jpgMicha Vainberg est un jeune juif, fils d’un grand ponte milliardaire de la mafia russe. Alors qu’il sortait à peine de l’Université américaine de Hasard, il doit rejoindre son père à Saint Petersbourg et quitter son amie Rouenna, une prostituée new-yorkaise qu’il continue d’entretenir alors qu’elle le trompe avec un prof pédant. Totalement oisif, son occupation principale consiste à s’enivrer en compagnie de son ami Aliocha-Bob au cours de soirées branchées. Pour pouvoir repasser à l’Ouest qui lui est interdit en raison de l’assassinat d’un américain par son père, il décide de partir pour l’Absurdistan où il espère récupérer un passeport belge et où il se retrouve embarqué dans une guerre civile totalement imbécile.
Livre aussi désenchanté que déjanté. Beaucoup d’humour grinçant dans cette histoire aussi improbable que fortement caricaturale. Le jeune héros n’est pas particulièrement sympathique. Obèse, faible, lâche, jouisseur et profiteur, il attire toutes les catastrophes sur lui. Au début, le lecteur trouve cela fort amusant. Mais petit à petit, il rit de plus en plus jaune car ce roman picaresque, cette fable ou ce conte politico-philosophique cache sous ses dehors loufoques la monstrueuse réalité d’un monde cruel, cynique et totalement inféodé aux puissances de l’économie et de l’argent.

4/5

08:24 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0)

14/09/2016

Poupounette (Maryse Kiss)

cover225x225.jpegA Marseille, Madame Naudary, surnommée « Poupounette », est une personne haute en couleurs avec un grand cœur et pas mal de naïveté. Pour preuve, elle a acheté avec l’argent de sa fille Pauline une horrible croute à trois anciens détenus des Baumettes récemment repentis. Elle a pioché dans la cagnotte de son mari pour s’entendre raconter des prévisions d’hypothétiques gains par une diseuse de bonne aventure plus ou moins honnête. Quant au mari, conducteur de bus irréprochable, pour la première fois de sa carrière, il vient d’être responsable d’un accident de la circulation qui le désole.

« Poupounette » est le livret d’une comédie en deux actes se voulant le reflet bienveillant de deux scènes de famille marseillaise avec son franc parler, ses outrances méditerranéennes et ses odeurs d’aïolis. L’ennui c’est que cette bouillabaisse littéraire ne passe pas trop bien la rampe. On est plus dans le cliché et la parodie sans grande finesse que dans le véritable style Pagnol ou Giono. L’intrigue est maigrelette et les personnages un peu caricaturaux avec deux adultes moins adultes que leurs deux enfants. Problème pour une comédie, on rit un peu mais pas suffisamment à notre goût. Seul point positif, ce texte est proposé en accès gratuit sur toutes les plateformes par l’éditeur Bookélis.

2,5/5

 

20:09 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0)

10/09/2016

Manzoni Strip (Nouvelle)

Si vous avez des difficultés à lire directement cliquer sur "Lire sur Atramenta" pour un meilleur confort !

08:46 Publié dans Concept, Livre | Lien permanent | Commentaires (0)

01/09/2016

Les plus célèbres affaires d'espionnage (John Mac)

Affaires d'espionnage.jpgDans cet important recueil, le lecteur trouvera rassemblées toutes sortes d’histoires d’espions plus ou moins connues. Certaines remontent à fort longtemps comme l’affaire de la malheureuse Matha-Hari ou celle du couple Ethel et Julius Rosenberg. Certaines provoquèrent un véritable scandale comme celle qui fut peut-être la plus extraordinaire, l’affaire de Cambridge avec Philby, Burgess, Blunt et McLean, intellectuels britanniques qui travaillèrent environ 30 ans pour le KGB et jusqu’à 50 années pour Philby, sans jamais avoir été pris. On mesure en lisant ces histoires combien âpre fut la lutte entre le FBI, le MI6, le Mossad et le KGB. On découvre comment l’Occident fut délesté de la plupart de ses découvertes et avancées technologiques (bombe atomique, plan d’avions ou de fusées, etc.) et combien fut difficile la traque des espions, tous traitres à leur pays pour quelques dollars de plus ou pour quelques faveurs sexuelles de charmantes espionnes soviétiques.

Intéressant surtout d’un point de vue historique, ce livre permet de remettre en perspective la rivalité est-ouest et de relativiser les avancées techniques du monde soviétique. Il ne fait pas l’impasse sur les erreurs, les ratés et même les injustices de cette guerre secrète. Toutes ces histoires datent au moins de plusieurs décennies. Le lecteur averti comprendra que rien n’a dû s’améliorer avec le temps, que l’espionnage a certainement dû redoubler d’ampleur, devenir plus technique, plus économique et plus scientifique encore. Mais il faudra attendre qu’il y ait prescription pour que les dossiers s’ouvrent et qu’un autre livre du même genre raconte ce qui se passe aujourd’hui dans les coulisses. Ouvrage intéressant pour tous ceux que l’Histoire secrète passionne. Disponible en audio chez Audible.

4/5

 

08:08 Publié dans Histoire, Livre | Lien permanent | Commentaires (0)

23/08/2016

La troisième vengeance de Robert Poutifard (Jean-Claude Mourlevat)

61wzp7XmFIL._SL125_.jpgRobert Poutifard est un vieil instituteur qui a passé toute sa carrière dans la même école. Pour son départ à la retraite, il a droit au discours du directeur, au cadeau de ses collègues et aux adieux de ses élèves. Mais derrière cette image d’Epinal de charmant vieux maître d’école se cache une tout autre réalité. Robert Poutifard a toujours détesté son métier. Enseigner n’a été pour lui qu’un long pensum et sa vie sentimentale un complet fiasco. Il vit en vieux garçon avec sa mère âgée et s’apprête à passer une retraite de vilain bonhomme aigri. Il est même bien décidé à se venger à sa manière de toutes les avanies que lui ont fait subir ses élèves.

Ce livre se présente comme un charmant roman plein d’humour, de tendresse et d’humanité. Le lecteur peut également y voir une sorte de conte philosophique sur la condition humaine, les rapports enseignant-enseigné et l’ironie d’un destin qu’un détail aurait pu faire basculer différemment. Le personnage de Poutifard, presque antipathique au départ, prend peu à peu de plus en plus de consistance et finit même par sembler touchant, émouvant voire allégorique. On lit ou plutôt on dévore cette très jolie histoire quasiment d’une traite. On peut aussi l’écouter très bien dite par l’auteur lui-même sur la plate-forme « Audible ». Inutile d’ajouter que c’est un véritable régal autant pour le fond que pour la forme. Conseil d’ami : lisez Mourlevat, vous ne le regretterez pas !

4,5/5

 

08:18 Publié dans Humour, Livre | Lien permanent | Commentaires (0)

21/08/2016

L'aéronaute embourbé (Chapitre 1)

08:54 Publié dans Concept, Livre | Lien permanent | Commentaires (2)

17/08/2016

Paroles de sagesse éternelle (Michel Piquemal & Marc de Smedt)

Paroles de sagesse.jpgComme son titre l’indique, ce court volume (93 pages) est un recueil de citations, de fables, contes voire légendes de toutes sortes d’origine, ayant toutes quelque chose à voir avec la sagesse, la philosophie ou la religion dans ce qu’elle a de meilleur, c’est-à-dire quand elle prône l’amour du prochain, la paix et la tolérance. Les deux auteurs ont su faire appel aux plus grands penseurs d’Occident comme Socrate ou Epictète ou d’Orient comme Bouddha ou Confucius, sans oublier les plus récents comme Balzac, Shakespeare, Saint-Exupéry ou Rilke. Ils n’ont pas négligé la sagesse populaire, en citant le savoureux conte du passeur illettré qui se moque du savant qui ne sait pas nager ou l’histoire de Brahmâ cherchant à cacher à l'homme sa part de divinité. Ils ont également proposé quelques citations de toutes sortes de textes sacrés comme les Upanishads, le Tao, la Bible ou les Evangiles. Vu que « les paroles sont le souffle de l’âme » (dixit Pythagore), ces bribes de sagesse réunies dans ce joli petit carnet peuvent rester bien en vue dans une bibliothèque pour être consultées à tout moment. Elles seront des compagnes fidèles tout au long de la vie de l’honnête homme. Cet ouvrage fait partie d’une collection appelée « Carnets de sagesse ». Edition de qualité. Papier glacé et belles illustrations, ce qui ne gâte rien.

4/5

 

08:10 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0)

13/08/2016

Les flammes du purgatoire (Robert Christophe)

les flammes du purgatoire.jpgCe livre est sous-titré « Histoire des prisonniers de 1940 » et c’est bien de cela qu’il s’agit. Robert Christophe fut l’un des 1 845 000 prisonniers de guerre qui se retrouvèrent « faits aux pattes », pris les armes à la main ou purement et simplement livrés par des chefs défaitistes alors que tout (sur le papier) indiquait que l’armée française pouvait avoir la supériorité sur la Wehrmacht. Nombre de chars, aviation, marine supérieurs en nombre. Que se passa-t-il alors pour que cette victoire potentielle se transforme en honteuse défaite ? Pour l’auteur, tout fut affaire d’ordres contradictoires, d’incompréhension entre l’état-major et la troupe. Gabegie ? Défaitisme ?

Toujours est-il que jamais dans l’Histoire ne se retrouva un si grand nombre de captifs qui servirent de main d’œuvre et subirent des conditions de détention effroyables et pas très différentes de celles des déportés. L’auteur montre bien que les nazis ne respectèrent aucun des accords signés, rejetèrent les conventions de Genève sous le prétexte que le camp adverse ne disposait pas de prisonniers. On apprend beaucoup de choses sur la vie quotidienne dans les stalags et les oflags grâce à ce livre bien écrit et bien documenté dont ressort quelques conduites calamiteuses mais aussi beaucoup de dignité et même d’héroïsme en particulier dans les tentatives d’évasion réussies ou non. Un très bon document pour l’Histoire.

4/5

 

09:09 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0)